Les activités sont restées paralysés toute la matinée de ce lundi 15 janvier dans la cité d’Uvira et ses périphéries. Selon des sources sur place, boutiques, magasins, les petits commerces et même le transport en commun n’ont pas fonctionné comme à l’accoutumée.

Ceci fait suite à l’appel à deux journées villes mortes ce lundi 15 et le mardi 16 janvier décrétées par la Nouvelle société Civile Congolaise en collaboration avec les agences de voyage pour dénoncer l’insécurité devenue grandissante dans cette région.

« Les habitants ont ouvert timidement en début d’après-midi pour leur permettre de trouver de quoi se nourrir mais l’action se poursuit mardi jusqu’à ce que l’autorité provinciale prenne des mesures qui s’imposent » indique Claude MISARE président de la société civile d’Uvira.

Suite à cette situation, aucun bus appartenant aux agences de transport n’a quitté Uvira pour Bukavu alors qu’à Bukavu, la plupart de ces véhicules sont resté immobilisés à leurs sièges.

« Nous avons suivi l’appel de la nouvelle Société civile congolaise. Il justifie cela par le fait que toutes les semaines ils sont victimes des vols et tueries de la part des hommes armés dans la plaine de la Ruzizi et souvent non loin des positions de l’armée loyaliste mais sans intervention » indique un responsable d’une agence de voyage Bukavu-Uvira.

D’autres sources affirment que les véhicules qui ont tenté de faire le déplacement sont restés bloqués au niveau des différents postes frontaliers.

Contacté le ministre provincial de l’intérieur et sécurité Luc MULIMBALIMBA confirme le lancement dans les tous prochains jours de la campagne de sécurisation de la route nationale No 5 à partir d’Uvira jusqu’à Kamanyola par le vice-gouverneur de province.

Il appelle les habitants du territoire d’Uvira en général et ceux de la plaine de la Ruzizi au calme et à vaquer librement à leurs occupations.

Luc MULIMBALIMBA assure avoir dépêché une mission sur le terrain pour préparer le lancement de cette campagne et que les responsables des Forces Armées de la RDC et ceux de la Police sont impliqués pour ramener la paix dans cette partie de la province du Sud-Kivu.