La rivière Murhundu constitue un danger pour les usagers du tronçon routier Bukavu-Kavumo en territoire de Kabare non loin de la limite avec la concession de Mbobero acquise par le président de la République Joseph Kabila.

Chaque fois qu’il pleut, cette rivière déborde et déverse les eaux sur la chaussée avec des déchets et des mottes de terres charriés à partir des collines surplombant

Le dernier événement sur ce lieu est intervenu dans la journée de mardi 15 mai dernier. Des fortes pluies qui se sont abattues sur une grande partie du territoire de Kabare ont causé le débordement de la rivière Murhundu jusque sur la chaussée perturbant la circulation des engins roulants.

Selon un constat sur place ce mercredi 16 mai, l’eau stagnent sur la chaussée, une situation qui a fait à ce que les conducteurs des véhicules et taxis motos venant, les uns de Katana le autres de Bukavu, ont été bloqués de part et d’autre.

Certains vendeurs ont vu leurs marchandises emportées par les eaux à cause de ce débordement et de l’argent emporté dans la débandade.

Des jeunes volontaires ont commencé à faire payer mille Francs Congolais à toute personne qui était transportée au dos pour traverser voulant à tout prix passer.

« … la pluie nous perturbe fortement sur cette route… nous étions en difficulté hier soir. Quand il a plu, certains vendeurs et même les passagers ont perdu tous leurs biens et de l’argent. C’est d’ailleurs mon cas. Moi j’ai tout perdu dans la débandade car la rieviere a débordé jusqu’à emporter tout sur son passage », se plaint une femme victime du débordement de la rivière Murhundu.

Les motards et les chauffeurs pour leur part font savoir que leurs engins sont tombés en panne à cause de cette situation.

« … quand il pleut, nous faisons face à d’énormes difficultés sur cet endroit. Nous souffrons beaucoup… les motos et les véhicules tombent souvent en panne à cause des eaux qui pénètrent un peu partout… vous voyez qu’il y a déjà un gros trou là devant, nos véhiculent s’embourbent et c’est vraiment très compliqué… », explique l’un de ces conducteurs rencontrés sur place.

Les conducteurs, les habitants et même les passagers demandent aux autorités de chercher comment orienter les eaux de cette rivière car elle déborde lorsque des pluies s’abattent sur cette partie du territoire de Kabare.

Notez que suite aux alertes de la société civile et des chauffeurs qui exploitent cet axe qui voulaient entrer en grève en début du mois de mars dernier, le ministre provincial des infrastructures Bizimungu Doli avait confirmé qu’une équipe se rendrait sur place pour exécuter quelques travaux et drainer les eaux à cet endroit.

Les habitants rencontrés sur place regrettent le fait que ces travaux ont été exécutés plutôt par une équipe de cantonniers sans équipements et matériels nécessaires pour trouver des solutions.

Les observateurs estiment que cette situation est due à l’absence des travaux réguliers de cantonnage manuel sur ce tronçon routier et sur bien d’autres sur toute l’étendue de la province. Ils estiment que la persistance de cette situation compliquerait voire rendrait impossible la communication entre Bukavu et une partie du territoire de Kabare.