Economie

Sud-Kivu:les organisations membres de la COSOC-GL outillées sur les droits des enfants dans le secteur minier

Dix organisations de la société civile du Sud-Kivu appartenant à la Coalition régionale contre l’exploitation illégale des ressources naturelles COSOC-GL sont sensibilisées à partir de Mardi 18  sur les problèmes liés à la maltraitance et à la violation des droits des enfants dans le secteur minier en province.

Elles sont formées par le Mouvement des Peuples pour l’Education aux Droits Humains MPEDH en sigle sous l’appui du fond canadien. L’objectif est de définir la politique de protection de l’enfant dans le secteur minier.

Selon le secrétaire exécutif du MPEDH Fabien Karamira, cette politique va définir des stratégies à appliquer par les organisations concernées afin de réduire le nombre d’enfants exploités dans les différents sites miniers et garantir leur protection.

Il ajoute que les enfants qui travaillent dans les mines participent généralement au nettoyage, au transport, au concassage des matières premières et parfois descendent dans puits pour creuser les minerais avec un salaire dérisoire de un à deux dollars par jour.

Fabien Karamira estime que cette situation est une violation des droits de l’enfant.

« … il existe des violations excessives des droits de l’enfant dans le secteur minier congolais pour diverses raisons dont la misère, la négligence des parents et la défaillance de certaines institutions… alors, la politique de l’enfant que nous voulons promouvoir au sein des organisations membres de la COSOC-GL va permettre à ces organisations de se doter d’un outil guide qui permet d’agir pour mieux protéger les enfants surtout en rapport avec l’exploitation des ressources naturelles… les cinquante organisations, 20 du Congo, 10 du Rwanda, 10 du Burundi et 10 de l’Uganda puissent avoir des capacités nécessaires pour comprendre la question de violations des droits de l’enfant en rapport avec l’exploitation minière », explique Fabien Karamira.

Cette activité connait également la participation de la police en charge de la protection de l’enfant ainsi que du bureau de la mairie en charge des affaires sociales.

Elle se tient au bureau du CENADEP en commune d’Ibanda et se clôture vendredi 21 Décembre.

Le MPEDH est une organisation rwandaise non gouvernementale créée en 2009 dans l’objectif de promouvoir le développement local et participatif à travers des activités d’éducation aux droits de l’homme.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer