Le tour de cadrage de la ligue nationale de football débute samedi 7 avril au site de l’Est avec un match qui sera disputé au stade de la concorde de Kadutu.

A quelques jours de ce match, le stade de la concorde continue de se dégrader sus le regard des autorités.  L’aire de jeu est délabrée, les vestiaires ne sont plus adaptés, les murs sont vétustes et les installations sanitaires sont sales. A cela s’ajoute aujourd’hui l’inexistence des treillis qui jadis empêchaient aux spectateurs d’envahir la surface de jeu.

Pour les habitués de ce stade, l’absence de ces treillis au tour de cadrage risquent de favoriser des débordements des fanatiques. En leur absence, désormais rien n’empêche aux spectateurs d’envahir l’air de jeu et dans ce contexte les matchs risquent de connaitre des perturbations de nature à entrainer leurs fins précipitées.

Certains sportifs pensent que l’autorité provinciale ayant en charge le sport doit doter urgemment ce stade de cette clôture intérieure avant d’amorcer les autres travaux. L’un d’eux, Joseph Kulimushi qualifie d’apocalyptique  le fait de disputer le tour de cadrage dans ce stade sans ce dispositif de sécurité.

« … notre stade se trouve actuellement dans de mauvaises conditions parce que tout va mal… voyez les mûrs, les tribunes et l’eau qui stagne partout même sur le gradin. Il y a des treillis qui sont tombés et qui n’existent presque plus… vous savez qu’ici chez nous à Bukavu les fans sont très émotionnés et à l’absence de ces treillis qui séparent les joueurs des fans il y aura beaucoup de dégâts… et dans ces conditions, il faut dire que même les mûrs peuvent céder à tout moment et ce sera apocalyptique », se plaint un habitant de Bukavu.

Pour d’autres analystes sportifs, au vu de la rivalité qui caractérise les trois clubs de la province, le danger est à prévenir.

Rappelons que le gouverneur de province, Claude Nyamugabo à l’issue d’une visite effectuée le mardi 9 janvier 2018 au stade de la concorde en compagnie du chef de bureau de la Monusco au Sud Kivu et Maniema, Karna Soro avait annoncé la réhabilitation de cette infrastructure sportive.

Malheureusement jusqu’à ce jour, les travaux qui devraient, selon l’autorité provinciale, s’exécuter avec le soutien de le MONUSCO n’ont toujours pas débuté.

Partager l'article