Santé

Sud-Kivu:Le gouvernement provincial s’en va en guerre contre la vente des faux médicaments

Un dépôt pharmaceutique où l’on vend des faux médicaments a été scellé ici à Bukavu à travers un service technique du ministère provincial de la santé.

Parmi ces médicaments certains pour le traitement du paludisme, la quinine sulfate de 500 milligrammes et des Artesinate Amodiaquine.

Le ministre provincial de la santé Vincent Chibanvunya  a donné cette information lors de la célébration de la journée de lutte contre le paludisme le mercredi dernier.

L’Objectif de cette opération selon le ministre est de garantir le bien – être et la bonne santé à la population du sud Kivu en général et celle de Bukavu en particulier.

C’est pourquoi, Vincent Chibanvunya affirme qu’une équipe sera constituée pour faire le contrôle des médicaments dans les dépôts pharmaceutiques.

Le ministre met en garde tous les tenanciers des officines pharmaceutiques qui vendent des faux médicaments en y mettant le logo de la PHARMAKINA, alors que cette entreprise qui fait la fierté de la RDC n’est pas concernée.

Le ministre provincial de la santé le docteur Vincent Chibanvunya appelle la population du sud Kivu à la vigilance et l’invite à consulter le médecin avant la consommation d’un quelconque médicament.

« … nous avons retrouvé justement tout un lot de médicaments, de la quinine contrefaite au niveau de la province du Sud-Kivu. Des mesures nécessaires ont été prises par le gouvernement… ces mesures ont été d’abord investiguer, faire plusieurs inspections pour pouvoir retrouver les différentes zones de santé ou ces médicaments ont été distribués… une série d’expertise ont été faites par l’O.C.C mais également nous avons sollicité des laboratoires étrangers… », rassure le ministre provincial de la santé.

Patrice Lwabaguma qui a représenté la société civile du Sud-Kivu à la cérémonie de la journée de lutte contre le paludisme plaide pour la sensibilisation de la population pour qu’elle soit capable de détecter ces faux médicaments.

L’Objectif des sensibilisations est  d’épargner la population des complications et dangers liés à la consommation des faux médicaments.

Articles similaires

Un commentaire

  1. ce vraiment genial de se rendre compte qu’il ya de faux medicaments a bukavu mais le plus important c’est de donner a la populations les signes necessaires pour detecter ce dernier enfin que nous restons avec des bons medicaments

Laisser un commentaire

Fermer