Après la notabilité de Mwenga, c’est le tour de celle d’Uvira de refuser que son entité soit aussi rattachée à la province éducationnelle Sud-Kivu II dont le siège est établi à Baraka dans le territoire de Fizi. La notabilité d’Uvira le fait savoir dans une lettre adressée au ministre national de l’enseignement primaire et secondaire dont copie nous est parvenue.

Dans ce document, elle indique qu’il est inimaginable de comprendre que Baraka soit pris pour le siège de ces institutions scolaires plutôt qu’Uvira qui fut Chef-lieu de l’ancienne sous-région du Sud-Kivu et qui d’ailleurs détient les infrastructures capables de répondre aux besoins de la dite province éducationnelle.

« Avec sa démographie galopante estimée à plus ou moins 1.200.000 âmes actuellement, son port de Kalundu, le deuxième en RDC qui lui ouvre la voie sur trois pays dont le Burundi, la Tanzanie et la Zambie et sur deux provinces à savoir le Haut-Katanga et le Tanganyika, Uvira mérite de rester le siège incontournable pour abriter ces institutions scolaires », à en croire les notables d’Uvira.

Les notables d’Uvira qui signent ce document font savoir que les services techniques du ministre de l’enseignement primaire et secondaire n’ont pas suffisamment analysés les critères de rapprochement des gestionnaires de leurs administrés.

« Au regard de toutes les considérations ci-haut évoquées, ces notables propose au ministre de l’enseignement de faire Uvira une province éducationnelle autonome ou placer le siège de la province éducationnelle Sud-Kivu II à Uvira » renchérit notre source.

Ils proposent aussi que Uvira soit rattaché à la province éducationnelle Sud-Kivu I dont le siège se trouve à Bukavu et qui est facilement accessible