Dans les années passées, la province du sud Kivu comptait beaucoup d’entreprise qui ont concourues à la reconstruction du pays en général et de la province en particulier. La  laiterie du Bushi, la sucrerie de Kiliba, les entreprises minières, les poteries, les entreprises de production d’eau minérale, de jus sur base des fruits de la province, ont fermées. D’autres résistent encore, mais avec un lendemain incertain.

Vu l’état de l’économie congolaise, la présence des entreprises locales seraient une de solution pour sa croissance. Mais, on remarque que plusieurs entreprises  naissent pour disparaitre peu à près.

Le ministre de l’intérieur, décentralisation et affaire coutumières, qui a représenté  le gouverneur lors du lancement de la campagne provinciale  « consommons locale » reconnait cette difficulté des entreprises locales qui sont concurrencées par des produits venu de l’extérieur.

 « Les entreprises qui ont exigé dans la province ont fermé. D’autres qui résistent encore sont concurrencées par les produits sui viennent de l’extérieur » regrette Eciba Mboko.

Dans le souci de conscientiser les consommateurs sud kivutiens, une campagne de sensibilisation en ce sens a été organisée. Elle vise à   sensibiliser les consommateurs et les producteurs sur la nécessité de soutenir les entreprises locales.

C’est dans ce contexte que  la ministre provinciale de l’économie et finance, Adelaïde MUHIGIRWA, propose une protection de ces dernières à la concurrence extérieures en vue de la pérennisation de la production locale. Elle demande aussi de consommer  les produits de nos usines pour qu’elles jouissent des privilèges au niveau local.

«  Pour aider les entreprises à faire face à la concurrence accrue dont elles font face, la population doit consommer les produits de ces unités de production. C’est le seul moyen de les soutenir », conseille Adelaide.

La ligue des consommateurs du Congo kinshasa, soutient  cette initiative et demande aux consommateurs de privilégier les produits locaux dans leurs habitudes de consommation pour  permettre aux entreprises locales de survivre et ainsi préserver les emplois des citoyens qui travaillent dans ces dernières.

«  Les patriotes consommateurs doivent consommer les produits de nos usines pour ne pas nous alarmer sur les produits aui nous viennent de l’extérieur. L’Etat aussi doit aider ces entreprises en revisitant la fiscalité sur plan national et provincial, car les taxes ne favorisent pas la croissance des entreprises », fait savoir Mizo Kabare, président de la ligue des consommateurs du Congo Kinshasa.

Eciba Mboko au nom de l’autorité provinciale  également demande de privilégier les produits fabriqués localement. « Consommer local, est un signe d’une citoyenneté responsable »,  martèle  le ministre Eciba

Selon le professeur d’économie et gestion, Augustin Mutabazi, il est d’accord de consommer    local et de protéger les entreprises locales. Mais s’inquiète de la façon dont les entrepreneurs réagissent quand on les protège.

« La grande inquiétude est que  quand on protège les entreprises locales contre les menaces extérieures, elles jouissent du monopole et au finish ne se préoccupent plus de la relation  entre la qualité et le prix », regrette Mutabazi.

Du coté des entrepreneurs,   ils font savoir que les impôts et taxes sont des maux qui causent   leur  faillite.  Ils demandent  de bien contrôler les produits qui passent par la frontière car certains n’ayant pas payé à la frontière, viennent concurrencer les produits locaux avec un prix bas.

« Les entrepreneurs n’ont pas accès au crédit pour la diversification de leur produit. Les taxes et les impôts sont aussi la source de nos difficultés. Nous demandons qu’on allège  la pression fiscale que subissent les entreprises », propose Jean Marie Nyamulindaentrepreneur dans le secteur agricole.

Pour booster l’économie de la province, les responsabilités sont partagés estiment une certaine opinion. D’une part,  les autorités doivent aider ces entreprises à vivre longtemps pour le bien de la province  en évitant la sur-taxation et d’autres parts  les producteurs  doivent revoir la qualité des produits qu’ils offrent aux consommateurs car ces derniers sont très exigeants et choisissent toujours les meilleurs produits nationaux.