Le gouvernement provincial du Sud-Kivu instaure une nouvelle taxe dénommée taxe sur éclairage publique.
Cette taxe sera incluse dans la facture mensuelle de la SNEL.
Selon nos sources, par cette taxe le gouvernement provincial veut solliciter la participation des consommateurs du courant électrique dans la maintenance du réseau de l’éclairage publique.
Réagissant à cette information, la ligue des consommateurs des services au Congo-Kinshasa LICOSKI pense que la décision tombe au mauvais moment d’autant plus que la plupart de la population de Bukavu n’est pas bien servie en courant électrique, une situation qui la pousse à se déconnecter du réseau de la SNEL.
Pour elle, le paiement de cette taxe serait discriminatoire car n’existant pas sur une grande partie de la ville.
MIZO ajoute également que la facturation forfaitaire du courant électrique est prohibée en RDC.
Il cite l’article 27 de la loi n014/011 relative au secteur d’électricité qui stipule que toute vente d’énergie doit être facturée sur base de la consommation réelle prélevé par des compteurs calibrés et en bon état de fonctionnement.
A noter que la gestion de cette taxe incombe à la mairie de Bukavu, affirme le directeur provincial de la SNEL, joint par Radio okapi.