Politique

Sud-Kivu: « la province que j’ai héritée est par terre », s’exclame Théo Ngwabidje

Le Gouverneur de Province Théo Ngwabidje Kasi a révélé aux députés provinciaux du Sud-Kivu que la province est endettée de neuf millions de dollars américains, une dette contractée par ses prédécesseurs et dont il a hérité depuis sa prise de fonction.

Cette révélation a été faite dans les réponses apportées aux questions des députés provinciaux sur les garanties financières dans la mise en œuvre de son programme d’action qu’il venait de leur présenter.

Dans ce programme d’action Théo Ngwabidje Kasi a notamment prévu d’améliorer la situation sécuritaire notamment en restaurant l’autorité de l’Etat sur l’ensemble de la province, en ramenant à 4 le nombre des services appelés à œuvrer aux frontières, en initiant des patrouilles mixtes diurnes et nocturnes, en installant l’éclairage public et en organisant une conférence sur la paix.

Du point de vue économique, le Gouverneur de Province entend initier plusieurs réformes notamment la revisitation de tous les contrats de partenariat public privé, la restructuration de la Direction Provinciale de Mobilisation et d’Encadrement des Recettes DPMER ainsi que la cellule provinciale de lutte contre la fraude.

Dans le même sens, Théo Ngwabidje a annoncé sa volonté d’arriver à créer un guichet unique pour la perception de toutes les taxes de l’Etat.

Ce discours a suscité plusieurs réactions de la part des députés provinciaux qui étaient présents dans la plénière programmée pour l’investiture du gouvernement provincial du Sud-Kivu.

Nombreux ont salué ce programme mais proposent d’annuler carrément tous les contrats de partenariat public privé signé par le Gouverneur sortant Claude Nyamugabo, la suppression de tous les comptes parallèles ouverts abusivement au nom de la province et réorganiser le travail au sein des services relevant du gouvernement provincial.

C’est le cas des députés Fiston Bulambo et David Mubalama, respectivement président et rapporteur d’une commission spéciale mise en place par l’Assemblée Provinciale pour contrôler la gestion du gouvernement sortant.

Ils précisent que dans le rapport préliminaire de cette enquête, les données déjà récoltées sont alarmantes. Selon eux, plus de 24 comptes parallèles ont été repérés. De même, les contrats de partenariat public privé qui existent ne profitent pas à la province mais plutôt aux particuliers avec la complicité des autorités.

D’autres ont reproché au Gouverneur de n’avoir pas chiffré son programme et de préciser chaque projet sera réalisé avec quel montant et dans quel délai.

En réaction, le Gouverneur Théo Ngwabidje répond « la province est par terre. Nous devons nous dire la vérité. La dette que j’ai rencontrée est de 9 millions de dollars américains alors que seulement 32 millions sont disponibles dans les caisses de la province. Je vous informe que les dépenses liées au salaire s’élèvent à 952 millions de francs congolais. Donc même ce qui est disponible dans la caisse de l’Etat ne peut pas couvrir l’enveloppe salariale. Aujourd’hui, la DPMER ne nous rapporte que 600 millions de francs congolais. Comment peut-on garder une institution qui ne nous apporte rien et dont les agents sont parfois plus riches que la province. On doit la changer ».

L’autorité provinciale rassure que son gouvernement est conscient des difficultés mais des chiffres ne pouvaient pas être avancés sans une planification préalable. Il précise que dans un bref délai des fiches bancables seront élaborées en vue de matérialiser les projets inscrits dans ce programme d’action.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer