Politique

Sud-Kivu: face à leurs électeurs, les candidats gouverneurs promettent des merveilles

La province du Sud-Kivu a besoin d’un Gouverneur capable de trouver des solutions aux multiples problèmes que traversent les habitants.

C’est le cas de l’insécurité causée par des groupes armés qui écument certains territoires, le manque d’accès aux soins de santé primaire, le délabrement des routes, la question de la prime ainsi que l’accès aux services sociaux de base.

Ceci a été évoqué au cours d’un débat public citoyen organisé par le bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu dimanche 7 avril 2019 dans la salle Saint Ignace dans la commune d’Ibanda.

Cette activité a mis face à face certains candidats gouverneurs, les députés provinciaux, les forces vives de la province, les présidents territoriaux de la société civile du Sud-Kivu et d’autres habitants de la ville de Bukavu.

L’occasion a été donnée à chacun des candidats gouverneurs de dérouler son projet de société et sa vision pour le développement de la province mais aussi aux participants de poser des questions à tous ces prétendants gouverneurs.

Shenilla Mwanza, unique femme parmi les candidats, a mis l’accent sur l’accès aux soins de santé primaire pour les habitants du Sud-Kivu voire ceux qui vivent dans les milieux reculés.

Elle envisage, une fois élue, de mettre en place une banque de développement uniquement pour la province du Sud-Kivu.

Selon cette ancienne sénatrice et actuelle députée provinciale, cette banque servira à financer uniquement les projets de développement de la province et sera alimentée par les partenaires nationaux et internationaux ainsi que d’autres fonds issus des gouvernements provincial et central.

Pour sa part, le candidat Jean Claude Kibala estime que la solution est entre les mains des députés provinciaux qui sont appelés à voter pour une personne qui a une vision du changement pour le Sud-Kivu.

Ce cadre du Mouvement Social, un regroupement membre de l’opposition, met en  avant son expérience politique en qualité d’ancien Vice-Gouverneur du Sud-Kivu et ancien ministre national de la fonction publique pour matérialiser sa vision.

L’indépendant Telexy Rubuye précise qu’une fois élu, il sera redevable au peuple.

Entrepreneur depuis plusieurs années, il pense que les richesses du Sud-Kivu doivent profiter à la population et ceci sera possible notamment à travers la traçabilité des activités minières en province.

Prenant la parole en quatrième position, le candidat porté par la coalition FCC-CASH, Théo Ngwabije Kasi a insisté sur le travail bien fait. Il met en exergue son parcours de plus de 15 ans, selon lui sans tache, au sein de la Caisse Nationale d Sécurité Social, anciennement appelée Institut National de Sécurité Sociale.

Celui qui a clôturé la séance de débat c’est Justin Bitakwira, actuel ministre national du développement rural. Il met l’accent sur le partenariat avec le Japon, la Chine et la Corée afin de booster le développement du sud Kivu.

Pour le président de la société civil, Patient Bashombe, les députés provinciaux n’ont pas droit à l’erreur après avoir suivi ce débat citoyen. Il estime que la corruption n’a plus raison d’être car c’est la vision présentée par chacun des candidats qui doit guider leurs choix.

Même son de cloche pour les participants qui félicitent la société civile pour cette initiative.

Signalons que c’est seul le candidat Gabriel Kalonda Mbulu qui ne s’est pas présenté et ne s’est pas fait représenter.

La conférence s’est tenue avec comme thème « Comment améliorer la gouvernance en province du sud Kivu en vue du développement Socio – économique du Sud-Kivu ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Application mobile en partenariat avec Make me Droid, le créateur d'applications Android/IOS en ligne.
Fermer