Education

Sud-Kivu: en plus de 40USD pour l’EXETAT, les parents obligés de supporter les inspecteurs

Les parents des élèves finalistes des écoles installées dans plusieurs territoires de la province du Sud-Kivu dénoncent le comportement de certains chefs d’établissements qui leur exigent de payer, en plus de 40 dollars des frais de participation aux examens d’Etat, une somme qui varie entre 10.000fc et 15 dollars comme frais supplémentaires.

Dans plusieurs messages d’alerte parvenus à la rédaction de Radio Maendeleo, ces parents font savoir que les responsables des écoles sont en train de majorer les frais en utilisant des subterfuges.

C’est le cas des écoles situées dans les groupements de Kalonge, Mbinga-Nord et Mbinga-Sud dans le territoire de Kalehe, le groupement d’Irhambi-Katana et la chefferie de Nindja dans le territoire de Kabare et certaines écoles du territoire de Walungu.

Selon les mêmes sources, les chefs d’établissements qui organisent les classes des sixièmes années justifient ces frais soit pour couvrir la correction des épreuves, l’accueil ou alors le déplacement des inspecteurs.

L’un des parents joints de Mbinga Nord en territoire de Kalehe Magendo François d’Assise regrette de voir que ces frais sont exigés alors que dans les quarante dollars de frais de participation, il est prévu toutes les charges découlant des épreuves.

Il demande à tous les acteurs d’intervenir afin que cette situation puisse prendre fin car les parents traversent déjà des conditions difficiles.

« nous les parents sommes vraiment contre les comportements des responsables des écoles qui ont transformé les parents en des vaches laitières. Ils demandent dix dollars à quinze dollars aux parents alors que ces derniers sont déjà dans une situation de vulnérabilité. Nous savons que dans les quarante dollars de participation, il est prévu le transport, le logement et la restauration des inspecteurs. Quand on nous dit de payer cet argent, on ne peut pas le supporter. C’est par exemple ici chez nous, je peux citer l’exemple de l’Institut Nyabibwe, l’Institut Nengapeta, le groupe scolaire Rehema, l’Institut Lwaso, l’Institut Tumaini et bien d’autres. Nous disons NON. Les gens ne doivent s’enrichir sur le dos des parents », insiste Magendo François d’Assise.

Selon des rapports détenus par la Rédaction de Radio Maendeleo, ces cas sont également signalés dans plusieurs coins de la province du Sud-Kivu ou les parents sont rançonnés par des responsables des écoles.

Contacté, le ministre provincial de l’enseignement primaire et secondaire Samson Ruhekenya Jumapili précise que ces agissements sont illégaux et les parents ne devraient pas payer des frais autres ceux fixés pour la participation aux examens d’Etat.

Il précise que les chefs d’établissements ou inspecteurs qui se comportent ainsi sont des escrocs et l’Inspecteur Principal de l’EPSP au Sud-Kivu sera instruit afin qu’il fasse des enquêtes et établir les responsabilités.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer