Le Directeur Provincial du Service de Contrôle et de la Paie des Enseignants SECOPE Jeannot Kumbi demande aux enseignants de vaquer paisiblement à leurs occupations et de ne pas observer les trois journées de sit-in décrétés par leurs syndicats.

Dans un point de presse tenu ce mercredi 10 octobre, le directeur provincial du SECOPE au Sud Kivu 1 a indiqué que certaines de préoccupations des enseignants sont analysées actuellement par les responsables de l’éducation et les autres sont infondées.

En réponse aux revendications des enseignants, le directeur provincial du SECOPE Jeannot Kumbi indique que s’il y a persistance d’un grand nombre des enseignants nouvelles unités, la responsabilité incombe aux gestionnaires des écoles.

Selon lui, ces derniers devraient se rassurer si le poste à renforcer est budgétisé avant de procéder à tout recrutement dans leurs institutions.

Pour ce qui est des enseignants non payés, Jeannot Kumbi précise que le gouvernement ne lésine pas sur les moyens pour les prendre en charge autant qu’il le peut.

En ce qui concerne le non payement de 25.000fc supplémentaires comme complément au salaire décidé par le pouvoir central, notre source dit que cette question est plutôt gérée au niveau national.

Comparativement aux autres provinces, le Sud Kivu est en avance car une tranche a déjà été rendue disponible, précise le responsable du service de paie au Sud-Kivu.

Réagissant à la préoccupation des enseignants qui qualifie d’escroquerie l’attitude de certaines banques, le directeur provincial du SECOPE trouve cette qualification déplacée car la prérogative de qualifier un fait d’infraction revient exclusivement aux juges.

Jeannot Kumbi  déclare également qu’il n’y a pas eu détournement des fonds dus au payement des enseignants par la Caritas et en rapport avec la question de la mutuelle de santé, il estime que le gouverneur a déjà amorcé des contacts pour qu’elle soit installée au Sud-Kivu.

Fort de ces arguments, le numéro 1 du SECOPE dans la province éducationnelle  Sud-Kivu 1 demande aux enseignants de travailler ce jeudi et aux parents d’envoyer leurs enfants à l’école.