Securité

Shabunda:Plus de 200 familles se refugient dans les forêts fuyant les attaques des rebelles

Plusieurs habitants des Groupements Baliga, Bamuguba Nord et Bamuguba sud dans le territoire de Shabunda ont fuit leurs villages suite aux attaques à répétition des groupes armées qui pullulent dans la région dont les ma-mai Raia Mutomboki.

Le président de la société civile de shabunda Maitre Joseph Mpeseni fait savoir qu’au cours de ces attaques, plusieurs biens des paisibles citoyens ont été pillés et des femmes auraient été violées.

Ces attaques à répétition ont provoqué le déplacement d’environs deux cents familles pour ce mois d’Avril affirme le président de la société civile de Shabunda.

Elles se sont dirigées les unes vers Kigulube et d’autres dans la brousse où elles pensent être en sécurité.

Maitre Joseph Mpeseni fait savoir qu’à ce jour, la situation est sous contrôle des FARDC qui ont réussi à chasser l’ennemi jusqu’à ravir quelques armes aux assaillants.

Il plaide pour le renforcement des positions militaires des FARDC dans toutes les entités de Shabunda afin d’épargner les habitants des attaques perpétrées par des miliciens raia Mutomboki.

« …la situation sécuritaire à Shabunda centre est globalement calme sauf dans les groupements des Baliga, Bamuguba Sud et Bamuguba Nord ou on a signalé ce dernier temps des attaques des raiya mutomboki. Il y a eu des déplacements de la population dans les entités différentes ou il y a eu également des viols des femmes et des pillages… dans le groupement de Bamuguba Sud il y a eu aussi des attaques raiya mutomboki… Les militaires FARDC sont en train de faire le contrôle des entités, il y a eu même des armes qui ont été ravies aux raiya mutomboki… au gouvernement congolais de bien soutenir notre armée, continuer à protéger la population, renforcer la sécurité dans l’ensemble du territoire et envoyer des militaires dans des entités qui n’en ont pas jusque là… », plaide Joseph Mpeseni.

Selon des sources sur place, actuellement ces déplacés vivent dans des conditions précaires car exposés aux dangers des intempéries  et vivent aussi sans assistance.

Le président de la société civile noyau de Shabunda Me Joseph Mpeseni demande aux personnes de bonne volonté de venir en aide ces personnes et aux autorités d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer