Le Dr Dénis Mukwege invite les congolais à travailler pacifiquement pour l’indépendance de leur pays en résistant pacifiquement par toutes les voies de droit et par la parole aux forces qu’il qualifie d’obscures et qui maintiennent le pays en esclavage.

Cette invitation est contenue dans un message adressé aux congolais à l’occasion de la célébration de la fête de l’indépendance de la RDC.

Dans ce document, le médecin directeur de l’hôpital de Panzi présente la République Démocratique du Congo comme un pays qui 58 après, la joie de l’indépendance vécue par les congolais en 1960 a été volée par les leaders qui n’ont jamais aimé la RDC.

Le Dr Dénis Mukwege note que pendant des décennies, au lieu de construire une société égalitaire ou la jouissance des droits élémentaires est garantie, c’est plutôt une société ou la corruption, la paupérisation et la répression ont été institutionnalisées.

Le prix Sakharov 2014 regrette le fait que toutes les routes et autres infrastructures de base héritées de l’époque coloniale et qui relaient presque toutes les villes à la capitale ont disparu faute d’entretien.

Il explique également qu’il est anormal de parler d’indépendance dans un pays ou il est signalée une pauvreté accrue pourtant il pleut 9 mois sur 12 durant l’année, d’où la conclusion qu’il n’y a pas d’indépendance sans autonomie alimentaire.

Sur le plan politique, le médecin directeur de l’hôpital de Panzi fait rappelle que toutes les institutions depuis les assemblées provinciales jusqu’à la présidence sont illégitimes et illégales mais, regrette-t-il, cela na semble émouvoir personne.

Denis Mukwege pense que le peuple congolais ne devrait pas normaliser ce disfonctionnement constitutionnel. Dans le même chapitre, le document regrette une diplomatie congolaise qui ne défend qu’un individu ou un groupe d’individus au pouvoir au détriment de la nation entière.

Le professeur Dénis Mukwege pense que la solution à tous ces problème n’est pas les élections dont on sait d’avance qu’elles seront falsifiées. Le prix Sakharov 2014 explique que cela fait 18 mois que les gouvernants de Kinshasa ont pris le pouvoir par la force en refusant d’organiser les élections.

Pour ce faire, Mukwege invite les congolais, car personne ne le fera à leur place, à activer l’article 64 de la Constitution en vue s’opposer à cela et lutter pour leur propre libération à l’image du MPLA en Angola.