Politique

RDC-Elections:l’UEA amène les acteurs sociaux et politiques à revendiquer dans la non-violence

Les candidats députés nationaux et provinciaux qui ont participé à l’atelier sur la prévention des violences dans les milieux universitaires s’engagent à accepter les résultats des élections et à revendiquer dans la non-violence en cas de besoin.

L’engagement a été pris Mardi 18 Décembre 2018 lors de la clôture de cet atelier organisé par l’Université Evangélique en Afrique UEA en collaboration avec l’USAID.

Pendant deux jours, les participants ont discuté sur des stratégies et le comportement à adopter après la publication des résultats des élections afin d’éviter des troubles dans les milieux universitaires.

Pour y parvenir, il sera question de sensibiliser les étudiants de différentes institutions supérieures du Sud-Kivu sur la non-violence.

Les candidats de leur côté ont résolu de respecter les textes qui prônent l’apolitisme des institutions universitaires.

« … nous nous engageons à ne pas manifester nos tendances politiques sur les sites universitaires mais aussi ne pas battre campagne dans les milieux universitaires, ça c’est avant les élections et après les élections je m’engage moi personnellement à accepter les résultats des urnes mais s’il ya contestation à n’utiliser que des voies qui sont légalement prévues pour les contestations éventuelles », assure Safi Ngalya, chef des travaux à L’Université Officielle de Bukavu UOB et candidate député nationale dans la ville de Bukavu.

Les Représentants des étudiants à cette rencontre promettent d’organiser une séance de restitution auprès de leurs camarades en vue d’adopter un comportement responsable.

« … nous étudiants           avons pris l’engagement de ne pas contester les résultats publiés et nous comme étudiants avons résolu de prendre des mesures qui peuvent nous permettre à éradiquer cette optique de la politisation des institutions universitaires en mettant en avant l’apolitisme des Universités… nous le ferons par exemple en sensibilisant les étudiants, décentraliser les débats et inviter les gens qui sont censés organiser les élections dans les milieux universitaires afin de nous parler calirement du processus… », explique l’un d’eux Kiabu Kibenga.

Dans son mot de circonstance, le chargé de plaidoyer au programme SPR de l’USAID  et représentant du chef de mission empêché Serge Lungele promet l’accompagnent de son organisation pour accroitre la cohésion sociale au Sud-Kivu.

Cette activité s’est tenue au Centre Régional de Paix RIO à Nguba dans la commune d’Ibanda.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Application mobile en partenariat avec Make me Droid, le créateur d'applications Android/IOS en ligne.
Fermer