Les avocats des prévenus Makangila Rutabara, Ngezi SEBI Alexis, Senga CIRUCIRU, le lieutenant NTALIKO et Badesire Cigalu coaccusés dans l’affaire Abbas KAYONGA plaident pour l’acquittement pur et simple de leurs clients.

La demande a été faite dans lors de la présentation de leurs plaidoiries à l’audience de lundi 12 mars 2018.

Pour le prévenu Makangila qui est chargé de la police de garde à la PNC Sud-Kivu qui est poursuivi pour association des malfaiteurs et refus d’exécuter un ordre de la hiérarchie, les avocats estiment que ces infractions ne sont pas établies.

Ils justifient cela par le fait que le colonel Makangila a bel et bien notifié à Abbas la décision prise par la hiérarchie de lui retirer la garde mais ce dernier n’a pas obtempéré.

Ces avocats pensent que du moment où le conseil provincial de sécurité a décidé d’arrêter Abbas Kayonga et sa bande pour n’avoir pas libéré les policiers commis à sa garde malgré l’ordre donné, il y a lieu de dire que Makangila a bien fait son travail

Pour l’infraction d’association des malfaiteurs, les avocats rappellent à la Cour que les dépositions des témoins couplés à l’analyse des relevés téléphoniques ont démontré que leur client n’a jamais eu des contacts avec la troupe à Abbas Kayonga.

Rappelons que pour ce dernier, le ministère public a requis 12 mois de servitude pénale.

Pour Ngezi Sebi poursuivi pour tentative de remise des effets militaires aux détenus, les avocats concluent à une action non fondée car les preuves sont insuffisantes pour déterminer qu’il réellement tenté de faire ce dont il est accusé.

Même chose pour la prévention d’association des malfaiteurs dont, selon les avocats, les éléments ne sont pas réunis pour qu’elle soit établie. Pour lui, le ministère public avait requis 2 ans de servitude pénale.

Poursuivi pour les mêmes préventions que Ngezi Sebi, le prévenu Ntaliko qui est un officier des FARDC a bénéficié des mêmes arguments. Ce dernier aurait facilité le premier à commettre l’infraction. Pour lui, 2 ans de SPP avaient été requis.

Pour Senga CIRUCIRU chargé de l’administration et ressources humaines à la PNC Sud-Kivu, les avocats ont demandé à la Cour de le libérer pour insuffisance des preuves comme cela a d’ailleurs été requis par le ministère public.

La même demande a été formulée dans les plaidoiries des avocats du bailleur du prévenu principal Abbas en la personne de Badesire Cigalu pour qui le ministère public a requis l’acquittement.