La Monusco se dit préoccupée par la situation de plus de quatre-vingt mille déplacés qui ont fui leurs domiciles suite aux récents combats entre les FARDC et les rebelles Mai-Mai dans le territoire de Fizi. C’est ce qu’indique le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU en RDC Maman Sambo SIDIKOU au cours d’une conférence de presse à Bukavu ce mercredi 12 Juillet.

Le patron de la Monusco affirme avoir instruit le chef de Bureau de la Monusco Bukavu de travailler urgemment avec les agences du système de nations unies afin d’émettre de propositions concrètes à la réponse au défis actuel de ces populations.

« Nous sommes très préoccupés de ces gens qui sont jetés sur les routes, ces gens qui vivent avec la peur au ventre. Aujourd’hui  notre priorité c’est d’abord eux. La plupart de ces déplacés sans assistance sont regroupés essentiellement à Lulimba, Misisi et Fizi-Centre », a déclaré Maman Sidikou.

Le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU en RDC a clôturé ce mercredi  12 Juillet son séjour de quarante huit heures au Sud-Kivu.

En compagnie du Vice-gouverneur et Gouverneur intérimaire de la province, Maman Sambo Sidikou s’est entretenu mardi avec la société civile et les autorités locales à Bukavu.

La rencontre a porté sur la situation sécuritaire de cette partie de la province.