Les étrangers ne se sont jamais faits identifiés et enrôlés comme électeurs au Sud-Kivu depuis le lancement de cette opération en décembre dernier.
La précision est du Secrétaire Exécutif Provinciale ce lundi 09 Janvier en réaction aux rumeurs qui circulent et qui parle des étrangers qui viennent se faire enrôlé dans certains centres du Sud-Kivu.
Gaudens MAHESHE précise qu’une fois alertée sur des cas pareils à Kamanyola, elle s’est rendue sur le lieu mais l’information était fausse.
Toute fois les congolais de l’étranger sont appelés à se faire enrôlés dans leurs ambassades selon le pays où ils se retrouvent, à en croire le secrétaire provincial de la CENI.
Notre source indique qu’à l’étranger les centres d’inscription sont installés dans les ambassades et les représentations diplomatiques congolaises conformément l’article 22 de la loi électorale.
Pour lui, l’article 22 de la loi électorale stipule qu’il faut se faire inscrire dans le centre d’identification de la CENI le plus proche de son lieu de résidence.
Ces centres d’inscription sont installés ainsi que d’autres lieux publics connus par la population, réquisitionnés ou mis gratuitement à la disposition de la CENI pendant toute la durée des opérations.
Entre temps, le vaste territoire de Shabunda situé à plus de 300 kilomètres à l’Ouest de la ville de Bukavu dispose de 116 centres d’identification des électeurs et 117 kits d’enrôlement sont déjà déployés et l’opération a déjà commencée à Shabunda centre.
Ces précisions sont du secrétaire exécutif de la Commission électorale nationale indépendante CENI ce lundi à l’occasion de la visite que les notables de Shabunda ont effectuée à son Bureau en commune d’Ibanda.
« L’inquiétude des ressortissants de Shabunda était de savoir la manière dont l’opération se déroule et les préalables pour réussir ce devoir civique dans leur territoire », à en croire le président de la communauté de Bakisi vivant à Bukavu Daniel Munyangi.
La délégation était composée des ressortissants des deux chefferies du territoire Shabunda dont Bakisi et Wakabango.
Elle était conduite par la ministre provinciale de transport et notable de Shabunda , Agnès Sadiki.