Les abonnés des certains coins de la commune de Kadutu s’indignent contre l’absence du courant électrique de la société nationale d’électricité SNEL dans leur milieu.
Ces abonnés disent être victimes de la distribution discriminatoire de cette denrée de la part de la SNEL.
Il s’agit des abonnés de quartier Cimpunda, de Buholo, Ruvumba, Funu A et B, Nyakaliba, Kasheke et Biname/Kasha.
Dans une lettre adressée au directeur provincial de la SNEL et dont copie nous est parvenue, ces abonnés précisent que cela fait plusieurs années qu’ils ne sont pas desservis régulièrement en courant électrique.
Conséquences, les élèves ont du mal à revoir leurs notes la nuit car ils ne sont desservis que pendant 2 heures seulement la journée, soit de 16h à 18h, les téléphones portables ne sont pas chargés mais aussi ils ne suivent pas la télévision, certains perdent le courage d’honorer les factures et d’autres de s’abonner à la SNEL.
Face à cette situation, les abonnées à cette société proposent qu’on leur envoie le courant régulièrement et de leur part ils aideront à lutter contre le raccordement clandestin communément appelé daoulage.
Contactez, le directeur provincial de la SNEL, l’ingénieur DEO MASHALI dit prendre acte de ces revendications.
Il précise que cette situation est due au problème de vétusté des matériels qu’utilise cette société actuellement.
MSHALI invite ces abonnés au calme car selon lui, des actions sont en cours pour réduire le nombre de délestage dans cette partie de la ville de Bukavu.
Ces abonnées promettent de ne plus honorer les factures de la snel si leurs revendications ne trouvent pas gain de cause.