Cinq  femmes de Bwirhembe en territoire de Kabare qui avaient perdu les époux  lors de l’attaque survenue le 25 Février  dernier à Kagabi ont reçu des tôles de la part de la fondation  mudekereza le week end dernier en marge de la célébration de la journée internationale de la femme.

Selon le président de cette fondation Olive Mudekereza, le geste est posé en vue de les consoler et compatir avec elles après avoir traversé un moment douloureux.

A cette même occasion, Mudekereza a remis plus de 50 houes et d’autres outils aratoires aux femmes vulnérables de l’école de récupération des adultes de Kabare ERAK en sigle.

Selon le donateur, le souci est d’appuyer les femmes rurales dans leurs travaux champêtres afin de les amener à relever leur économie, répondre aux besoins de leurs familles et contribuer au développement du territoire de Kabare.

Les bénéficiaires remercient la fondation  Mudekereza pour ce geste.

« … nous remercions la Fondation Mudekereza et son président pour son soutien à nos initiatives depuis plusieurs années. Les outils que nous venons de recevoir vont nous aider à réaliser des travaux dans nos champs et accroitre nos productions » se réjouit la présidente des femmes du centre ERAK  Charlotte NSIMIRE.

L’épouse du mwami Kabare KITUMAINI Nadia loue également le geste posé par la fondation Mudekereza. Elle appelle les femmes en particulier et la population de Kabare en général de soutenir les actions de cette fondation.

Le chef de bureau ad intérim d’ONU Femme Sud Kivu Eddy MOMATE présent à cette activité pense  qu’il faut aider la femme rurale afin qu’elle puisse avoir des ressources nécessaires lui permettant de faire vivre  sa famille.

Signalons que pour clôturer la journée, le président de la fondation mudekereza a payé la facture des femmes démunies qui ont accouchés au centre de santé de Bwirhembe toujours en territoire de Kabare.