Un mort, plus de 53 blessés, des bureaux de la Police et du quartier Panzi saccagés est le bilan des échauffourées  qui ont eu lieu Lundi 25 Septembre 2017 à Chai.  Ces précisions sont du commissaire Provincial de la Police Nationale Congolaise Louis second Karawa  lors de la réunion avec la société civile  et les forces vives de la Ville de Bukavu.

Selon Louis second Karawa  il y a eu un mort   du côté des civiles et 53 blessés dans le rang des éléments de l’ordre dont neuf blessés graves.  Pour la question d’un policier qui serait mort, le général Karawa  précise qu’il est bel et bien vivant.

De la part de la société civile, il y a eu deux morts et plus de 22 blessés  du côté des civiles dont  dix  internés au centre hospitalier de Cahi, douze autres à l’hôpital de Panzi dont 4 blessés graves.

Le bilan de la société civile est confirmé par la MONUSCO, dans un communiqué de cette force onusienne parvenue à nos confrères de l’AFP, M. Sidikou fait état d’une fillette de 8 ans atteinte par une balle perdue.

Il précise que les forces de défense et de sécurité ont l’obligation d’utiliser la force uniquement en dernier recours  conformément aux normes internationales.

Pour rappel, les activités étaient paralysées depuis tôt le matin de  lundi 25 septembre 2017 sur l’axe Panzi-Cahi. Les habitants de ces entités dénonçaient l’insécurité grandissante dont ils sont victimes. C’était quelques heures après la visite de plusieurs maisons par des bandits armés  dans la nuit du dimanche 24.