Education

Bukavu: le comité syndical de l’ISDR désavoue le comité de gestion

Le comité de gestion de l’Institut Supérieur de Développement Rural de Bukavu ISDR-Bukavu en sigle dirigé par le professeur Bosco Muchukiwa est désavoué par le comité syndical accompagné par l’Intersyndical du Sud-Kivu.

La décision de désaveux a été prise mardi 4 juin 2019 à l’issue de la réunion qui a regroupé, mardi 4 juin 2019, les membres du comité syndical de cette institution universitaire.

Dans la déclaration finale, les syndicalistes précisent que ce comité n’a plus qualité d’engager l’ISDR-Bukavu à tous les niveaux.

Les signataires reprochent au comité de gestion le manque de collaboration entre lui et le comité syndical ainsi que le non respect du moratoire de trois jours lui accordé afin que la redistribution du manque à gagner se fasse conformément aux instructions de la hiérarchie.

A travers ce communiqué, les signataires appellent le ministre national de l’Enseignement Supérieur et Universitaire à prendre toutes les dispositions pour préserver la paix à l’Institut Supérieur de Développement Rural de Bukavu.

Contacté à ce sujet, le Directeur Général de cette institution, le professeur Bosco Muchukiwa précise qu’il n’est pas informé de cette question.

Il dénonce le comportement des membres du comité syndical qui refusent le dialogue et se contentent plutôt d’écrire des correspondances à différentes autorités pour le vilipender.

Le professeur Bosco Muchukiwa déclare que les signataires ont une autre motivation dans leur démarche car ils ont refusé le dialogue qui est pourtant la source des solutions à plusieurs problèmes.

Pour rappel, les activités académiques restent perturbées à l’ISDR-Bukavu depuis quelques jours.

A l’origine, les membres du comité syndical exigent auprès du comité de gestion la prime locale comme manque à gagner qui provient du ministère national de l’ESU à Kinshasa.

Il s’agit de l’argent envoyé par le ministère de l’enseignement supérieur et universitaire pour suppléer aux frais académiques payés au taux de 920 FC par les étudiants.

Ces frais qui sont déjà envoyés ont été utilisés pour d’autres fins sans associer la délégation syndicale contrairement à ce qui est écrit dans la correspondance du ministre national de l’ESU sur la gestion de ce fond, selon la délégation syndicale de l’ISDR Bukavu.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer