La marie de Bukavu Bilubi Ulengabo Meschack ne perçoit pas régulièrement le 1% de taxe sur l’éclairage public incorporé dans les factures de consommation de l’énergie électrique de la Société Nationale d’Électricité SNEL.

Au cours d’un point de presse tenu à son bureau de travail, le maire de Bukavu a expliqué que depuis son installation la Société Nationale d’Électricité a remis à la mairie l’argent perçu dans le cadre de la taxe sur éclairage public deux fois seulement.

Selon l’autorité urbaine, le taux de 1% incorporé dans les factures de consommation domestique d’énergie électrique dans la ville de Bukavu est calculé au siège de la SNEL à Kinshasa sur base des données auxquelles la mairie n’a pas accès.

« au 31 mai 2018, la mairie a reçu cinq mille huit cents soixante-huit dollars américains soit une moyenne de neuf cents soixante-huit dollars par mois. Du 1er juin au 31 décembre 2018, la mairie a reçu dix mille sept cents quarante-trois, une moyenne d’environ mille cinq cents dollars par mois. Ce sont là les montants que nous avons déjà reçus de la SNEL sur la taxe d’éclairage public depuis que nous sommes à la tête de la mairie » explique Bilubi Ulengabo Meschack.

Il ajoute par ailleurs qu’avant de payer cet argent, la Société Nationale d’Électricité SNEL déduit tout l’argent qui lui est dû par la mairie sur base de chaque poteau installé dans la ville de Bukavu.

« la SNEL nous paie tous les cinq à six mois après avoir déduit tout ce que la mairie doit pour l’éclairage public dans la ville de Bukavu et ce montant est calculé à Kinshasa et non dans la province sur base des données dont la mairie n’a pas accès. Ce n’est qu’après que la SNEL nous remet le reliquat après avoir déduit tout ce que la mairie doit. Et en résumé, c’est la mairie qui doit beaucoup d’argent à la SNEL plus que la SNEL ne doit à la mairie. Nous avons ici des PV de conciliation des comptes qui sont établis par la SNEL en collaboration avec la mairie. Ces PV nous renseignent qu’au 31 décembre 2017, la mairie devait 291 255, 58 dollars à la SNEL. C’est donc aberrant de croire que la taxe d’éclairage public apporte beaucoup d’argent à la mairie, c’est plutôt le contraire car la SNEL comptabilise tous les poteaux qui sont dans la ville de Bukavu y compris le cercle récréatif de Labote pour réunir le montant que la mairie doit à la SNEL », répond Bilubi Ulengabo Meschack visiblement agacé par multiples revendications des habitants de Bukavu sur la bonne gestion au sein de l’hôtel de ville.

Au sujet de la destination de cette somme, le maire de la ville fait savoir que le montant qui a été  perçu a été utilisé dans l’exécution de certains travaux de réhabilitation des poteaux d’éclairage public.

Signalons que ce point de presse a été tenu après que le maire ait appris les militants de la LUCHA préparaient un mouvement pour lui demander de rendre compte par rapport à l’argent perçu sur la taxe d’éclairage public.