Accueil Societé Sud-Kivu: situation tendue à Kamanyola ce matin; les habitants veulent de l’eau

Sud-Kivu: situation tendue à Kamanyola ce matin; les habitants veulent de l’eau

162
0
Manifestants dans la rue à Kamanyola. Ph. Radio Maendeleo/Wendo Joé

ECOUTER LA RADIO EN DIRECT


La situation était tendue dans la matinée de mercredi 19 février 2020 dans la cité de Kamanyola en territoire de Walungu dans la partie Sud du Sud-Kivu.

En effet, la population est descendue dans la rue sur appel de la société civile pour exiger la réhabilitation des installations d’eau potable de Kamanyola par la société Yme Jibu Grands Lacs.

Selon notre correspondant sur place, les manifestants ont même érigé des barricades sur la Route Nationale N° 5 Bkavu-Kamanyola-Uvira paralysant ainsi la circulation sur ce trajet. Les boutiques et commerces n’ont pas aussi ouvert leurs portes dans la matinée.

« le problème n’est pas le manque d’eau, mais plutôt la qualité et la quantité d’eau servie à la population. Les installations ont vieilli et l’eau ne suffit plus. Les installations hydroélectriques ont été construites depuis 1991 pour desservir 15 000 habitants à Kamanyola et à Katogota dans la plaine de la Ruzizi mais aujourd’hui le nombre de consommateurs est déjà passé à plus de 90 000 dans ces deux entités », expliquent les manifestants.

En juin 2019, une société privée « Yme-Jibu » a sollicité la réhabilitation des installations à condition qu’elle gère cette eau pendant un temps  mais il n’y a pas eu du compromis avec le comité de gestion d’eau potable à Kamanyola.

C’est ainsi que la Société civile a organisé une marche mercredi 19 février 2020 pour interpeller les autorités à prendre des dispositions palliatives.

Au départ, la société civile de Kamanyola prévoyait une marche pacifique ce mercredi 19 février 2020 selon une lettre adressée au chef de poste d’Etat d’encadrement administratif.

Les autorités locales expliquent la repression de cette marche par le fait que la société civile a débordé en érigeant des barricades sur la chaussée pourtant la manifestation était pacifique.

La situation est redevenue calme aux environs de 11h lorsque les services de sécurité sont intervenus en évacuant les barricades après avoir tiré des balles à l’air. Néanmoins, les activités  sont encore paralysées.

Etienne Mulindwa