Accueil Societé Crise à l’ISP/BUKAVU, encore des promesses  

Crise à l’ISP/BUKAVU, encore des promesses  

398
0

ECOUTEZ LA RADIO EN DIRECT


Les activités académiques sont de nouveau perturbées à l’Institut Supérieur Pédagogique de Bukavu depuis la matinée de Jeudi 09 Novembre. Les étudiants réclament le retour de leur camarade de l2 Biologie qui a été chassé par le comité de Gestion, la soutenance des mémoires pour les étudiants de L2 Biologie, la cessation de poursuite des étudiants qui ont solidarisé avec les victimes et le logement de tous les étudiants qui souhaitent loger au campus et non seulement une catégorie d’étudiants.

Dans la matinée de ce Jeudi 09 Novembre, les éléments de la police étaient positionnés à l’entrée de cette institution supérieure mais ne pouvaient pas accéder à l’intérieur étant donné que le portail principal est barricadé par les étudiants.

Le vice gouverneur Hilaire KIKOBYA, accompagné du Directeur de cabinet du gouverneur Jean Claude MUBALAMA, le secrétaire exécutif et le secrétaire exécutif adjoint Typson IDUMBO, s’adresser aux étudiants manifestants et laisse une commission qui va travailler avec le collège des étudiants pour une solution urgente.

«  Nous avons laissé une comision qui va suivre l’affaire. Elle va travailler pour qu’une solution durable soit trouvée. Les étudiants de L2 Biologie peuvent  déposer leurs mémoires et un jury indépendant sera constitué pour leur examination », promet Hilaire.

Il  regrette de constater que les résolutions issues de récentes rencontres entre les étudiants et le comité de gestion n’aient pas été prises en compte.

Même son de cloche du coté des étudiants qui déclarent ne pas comprendre pour quoi la paix tarde  à régner à l’ISP après les séances de médiation menées par le Ministre de l’ESU Steeve Mbikay, l’ancien gouverneur Marcellin CISHAMBO, l’actuel gouverneur de province et du vice gouverneur.

Pendant ce temps, c’est le porte parole provincial des étudiants Espoir Byamungu  invite les étudiants de l’ISP au calme. Au comité de gestion ainsi que le gouvernement de poursuivre les pourparlers en cours pour que la paix règne à jamais à l’ISP.