Accueil Societé Bukavu:Les vendeurs chassés le long des routes ont la place au marché...

Bukavu:Les vendeurs chassés le long des routes ont la place au marché Beach Muhanzi

327
0

ECOUTEZ LA RADIO EN DIRECT


Les vendeurs délocalisés de certains marchés pirates dans la ville de Bukavu sont appelés à rejoindre le marché Beach Muhanzi sans aucune condition.

Il s’agit de ceux qui exerçaient sur la route place de l’indépendance-Brasserie et sur le tronçon Nyawera jusqu’au Camp Saio en commune d’Ibanda.

Appel du président de ce marché Rigobert Bamba au cours d’un entretien accordé ce à radio maendeleo ce Vendredi 16 Mars 2018.

Il affirme qu’à part les taxes de l’état, ces vendeurs ne vont rien payer pour étaler leurs marchandises dans les différents hangars et autres places dans le marché Beach Muhanzi.

Rigobert Bamba ajoute que le comité syndical de ce marché est en pourpier avec l’autorité urbaine pour élargir d’autres endroits disponibles à l’intérieur pouvant contenir un nombre important des vendeurs.

« … à notre niveau, nous sommes très disposés à recevoir tous ces vendeurs. Il y en a qui pensent que cela ne va durer qu’une semaine ou deux semaines puis on va arrêter, mais ça ne sera pas le cas. Nous sommes très disposé à recevoir car nos vendeurs étaient très disposés à des dangers d’accidents et bien d’autres… nous disons qu’il n’aura aucune condition mais ils doivent connaître que entrer dans un marché, on doit payer les taxes dues à l’Etat… c’est vrai il n’y a pas assez de place mais il y a un espace qu’on peut aménager pour les recevoir… » assure Rigobert Bamba Marume.

Le président du comité syndical du marché Beach Muhanzi regrette le fait que certains détaillants laissent leurs places vides à l’intérieur du marché et préfèrent roder leurs marchandises pendant le jour pour regagner les abords de la route dans la soirée.

Pour rappel, les vendeurs qui exerçaient sur les tronçons Nyawera-camp saio et place de l’indépendance-brasserie, ont été déguerpis le jeudi 15 Mars et envoyés dans le marché Beach Muhanzi.