Accueil Education Uvira:Les conflits intercommunautaires empêchent la rentrée scolaire dans plus de 30 écoles...

Uvira:Les conflits intercommunautaires empêchent la rentrée scolaire dans plus de 30 écoles à Bijombo

300
0

ECOUTER LA RADIO EN DIRECT


L’année scolaire risque d’être blanche pour les élèves du groupement de Bijombo dans le territoire d’Uvira.

Le président de la société civile de Bijombo Abel Mwimikwa parle de plusieurs milliers d’enfants qui sont privés de l’éducation dans cette partie de la province du Sud-Kivu. Leurs familles se sont déplacées dans les moyens plateaux d’Uvira et de Fizi et d’autres ont fui vers la réserve naturelle d’Itombwe.

Ces familles fuient l’activisme des groupes armés intercommunautaires d’une part « Alshabab Twiganeho » de la tribu Banyamulenge, qui veut dire « combattons pour chez nous » et de l’autre part « Bishaka Bishambuke », traduisez en français, « que ce qui va être détruit le soit »  conduit par les jeunes des tribus Fuliru, Bembe et Nyindu.

Le président de la société civile de Bijombo, renseigne que des écoles ont été détruites, pillées et  d’autres incendiées. Dans un tel contexte, il est difficile pour les élèves de retourner à l’école, indique Abal Mwimikwa, d’où l’appel à la restauration de l’autorité de l’Etat dans cette partie avant de déclarer une année blanche pour ces enfants.

« … les gens se trouvent dans la forêt seuls et sans assistance, comment vont-ils rentrer à l’école ? Les uns se trouvent dans la forêt d’Itombwe car leurs maisons ont été incendiées… des écoles ont été pillées, saccagées, brûlées et incendiées… bref il n’y a pas rentrée scolaire à Bijombo. Aux autorités de prendre leurs responsabilités surtout d’assister ces gens et mettre en place les stratégies pour restaurer la paix à Bijombo parce que les gens souffrent vraiment… », plaide Abel Mwimikwa.

Le président de la société civile de Bijombo parle par exemple de l’Ecole primaire de Muhera, de l’Institut Tulambo et de l’Ecole Primaire Muzina qui ont été incendiés par les protagonistes.

Réagissant à cette situation, le vice gouverneur, faisant fonction du gouverneur intérimaire Hilaire Kikobya précise qu’une équipe constituée du Ministre  et les responsables de l’éducation en province va se déployer sur le terrain pour faire le constat en vue de trouver de solutions idoines.

L’année scolaire 2018-2019 a été ouverte le lundi 03 Septembre en RDC mais les enfants du groupement de Bijombo dans le territoire d’Uvira n’ont pas retrouvé le chemin  de l’école suite à ces conflits.