Accueil Securité Sud-Kivu: une crise à la tête du groupement de Bugobe/Kabare provoque mort...

Sud-Kivu: une crise à la tête du groupement de Bugobe/Kabare provoque mort d’hommes

200
0

ECOUTEZ LA RADIO EN DIRECT


Une crise de légitimité du pouvoir établi à la tête du groupement de Bugobe en territoire de Kabare (Sud-Kivu) persiste.

Deux chefs de groupement ont été nommés concomitamment l’un par l’administrateur du territoire et l’autre par la chefferie de Kabare.

L’un de deux chefs de groupement est mort le vendredi 10 janvier dernier et depuis lors les personnes proches à ce dernier accusent l’autre camp d’être derrière ce décès.

Bien plus selon nos sources, dans la soirée du vendredi au samedi  18 janvier 2020, le père d’un activiste des droits humains qui dénonce couramment la léthargie à la tête de ce groupement a été abattu par des hommes en armes non identifiés.

Ces mêmes sources renseignent que ce meurtre serait lié aux conflits entre les deux tendances qui se disputent la gestion du groupement de Bugobe.

Le Syndicat des Intérêts de Kabare SYKABA en sigle condamne ces actes de violence et plaide pour une intervention urgente du gouverneur de province afin de trouver une issue favorable à ce problème.

Le président de coordination du SYKABA Jacques Cirimwami pense que la situation est intenable et mérite une attention particulière de l’autorité.

« c’est le moment opportun pour le gouverneur de province de se saisir de cette affaire . Pour votre rappel , l’ A.T a nommé un chef de groupement sur ordre du ministre provincial de l’intérieur et la chefferie a nommé à son tour un autre chef de groupement . Voilà ! Deux camps ont été créés ,les habitants s’entremangent et nous enregistrons déjà des morts et d’autres personnes commencement à fuir le milieu », a déclaré Jacques Cirhimwami.

Signalons que certains députés provinciaux élus de Kabare avaient effectué un déplacement à Bugobe.

Sur place, ces élus ont échangé avec les différentes couches de la population qui leur ont donné des informations par rapport à cette situation.

Les membres de ce caucus des députés élus de Kabare ont rencontré aussi le ministre provincial de l’intérieur sur cette question et se sont convenus d’y travailler afin de trouver des solutions durables.

Expedit Kyalu