Podcasts

Nous suivre sur Facebook

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
Securité

RDC-Burundi: les ressortissants burundais en séjour irréguliersen RDC ont été rapatriés

29views

C’est finalement vers 09h30 dans la matinée de ce mercredi 18 mars 2020 que des sujets Burundais ont commencé à traverser un à un la frontière Congolo-Burundaise de Kavinvira à partir de la ville d’Uvira.

Arrivés dans la soirée de mardi 17 mars, ces ressortissants Burundais ont passé la nuit au stade de l’unité d’Uvira avant d’être acheminés à la porte d’entrée de leur pays.

En transit à Bukavu en provenance du Nord-Kivu, le Gouverneur de Province s’était insurgé contre leur cantonnement dans sa Province, car se trouvant dans une situation d’irrégularité sur le sol Congolais.

Vêtus des foulards blancs sur la tête, ces sujets Burundais scandaient des chants d’unité et de cohésion une fois dans leur pays. C’est près de 1609 personnes qui sont concernées par cette mesure d’expulsion massive et collective des sujets Burundais. Différents services de deux pas se chargent de l’opération.

Rappelons qu’hier mardi, le Vice-gouverneur Marc Malago Kashekere s’était rendu au port Emmanuel avec le commandant de la 33ème Région Militaire pour se rassurer de leur débarquement et embarquement pour Kavinvira.

19 autres burundais retrouvés en clandestinité à Kamanyola

Et pendant ce temps, un autre groupe de 19 burundais de la secte EZEBIA est retenu au bureau du chef de poste d’encadrement administratif de Kamanyola.

Selon des informations concordantes, ils ont été retrouvés clandestinement dans la maison d’un habitant de Kamanyola pour échapper à la mesure d’être expatriés dans leur pays  d’origine.

Jusque mardi 17 Mars 2020 dans la soirée, ils étaient sous surveillance en attendant la décision du gouvernement provincial pour leur rapatriement.

Le président de la Nouvelle Dynamique de la société civile de Kamanyola Asifiwe Balagizi d’accélérer la procédure pour qu’ils soient renvoyés dans leur pays d’origine.

« pendant que le convoi des burundais qui étaient à Goma était de passage à Kamanyola pour Uvira, nous avons été alertés que certains autres étaient cachés dans une maison ici chez nous. Ils étaient cachés dans une maison d’un habitant. Ils sont au total 19. On ne sait pas comment ils sont arrivés et pour quelle raison ils pouvaient choisir de rentrer encore à Kamanyola. Leur présence est une menace pour la sécurité car ces gens ont laissé un mauvais souvenir dans le chef des habitants. Il faut qu’ils rentrent chez eux. Les autorités doivent tout faire pour que cela soit possible parce qu’ils étaient ici en 2017 et ce qui s’est passé n’était pas bien. Ils ont été source d’insécurité et d’ailleurs ils ont eu du mal à cohabiter et de s’adapter. Nous ne voulons pas d’eux », déclare-t-il.

Lire aussi

C’est finalement vers 09h30 dans la matinée de ce mercredi 18 mars 2020 que des sujets Burundais ont commencé à traverser un à un la frontière Congolo-Burundaise de Kavinvira à partir de la ville d’Uvira.

Arrivés dans la soirée de mardi 17 mars, ces ressortissants Burundais ont passé la nuit au stade de l’unité d’Uvira avant d’être acheminés à la porte d’entrée de leur pays.

En transit à Bukavu en provenance du Nord-Kivu, le Gouverneur de Province s’était insurgé contre leur cantonnement dans sa Province, car se trouvant dans une situation d’irrégularité sur le sol Congolais.

Vêtus des foulards blancs sur la tête, ces sujets Burundais scandaient des chants d’unité et de cohésion une fois dans leur pays. C’est près de 1609 personnes qui sont concernées par cette mesure d’expulsion massive et collective des sujets Burundais. Différents services de deux pas se chargent de l’opération.

Rappelons qu’hier mardi, le Vice-gouverneur Marc Malago Kashekere s’était rendu au port Emmanuel avec le commandant de la 33ème Région Militaire pour se rassurer de leur débarquement et embarquement pour Kavinvira.

Et pendant ce temps, un autre groupe de 19 burundais de la secte EZEBIA est retenu au bureau du chef de poste d’encadrement administratif de Kamanyola.

Selon des informations concordantes, ils ont été retrouvés clandestinement dans la maison d’un habitant de Kamanyola pour échapper à la mesure d’être expatriés dans leur pays  d’origine.

Jusqu’hier dans la soirée, ils étaient sous surveillance en attendant la décision du gouvernement provincial pour leur rapatriement.

Le président de la Nouvelle Dynamique de la société civile de Kamanyola Asifiwe Balagizi d’accélérer la procédure pour qu’ils soient renvoyés dans leur pays d’origine.

« pendant que le convoi des burundais qui étaient à Goma était de passage à Kamanyola pour Uvira, nous avons été alertés que certains autres étaient cachés dans une maison ici chez nous. Ils étaient cachés dans une maison d’un habitant. Ils sont au total 19. On ne sait pas comment ils sont arrivés et pour quelle raison ils pouvaient choisir de rentrer encore à Kamanyola. Leur présence est une menace pour la sécurité car ces gens ont laissé un mauvais souvenir dans le chef des habitants. Il faut qu’ils rentrent chez eux. Les autorités doivent tout faire pour que cela soit possible parce qu’ils étaient ici en 2017 et ce qui s’est passé n’était pas bien. Ils ont été source d’insécurité et d’ailleurs ils ont eu du mal à cohabiter et de s’adapter. Nous ne voulons pas d’eux », déclare-t-il.

Lire aussi https: https://www.radiomaendeleo.info/news/walungu-les-sujets-burundais-vivant-a-kamanyola-refusent-le-statut-de-refugie/

Par Etienne Mulindwa

Partagez: