Podcasts

Nous suivre sur Facebook

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
Securité

Kabare: le chef rebelle “Chance” a déjà placé ses éléments dans 3 localités du groupement d’Irhambi-Katana

50views

Au moins trois localités du groupement d’Irhambi-Katana en territoire de Kabare sont actuellement occupées par les éléments rebelles du colonel autoproclamé Chance. Il s’agit des localités de Mabingu, Kabushwa et Kahungu principalement dans les parties situées aux environs du Parc National de Kahuzi-Biega.

Selon plusieurs messages d’alerte de la société civile parvenus à la rédaction de Radio Maendeleo, le colonel autoproclamé Chance aurait procédé à des nominations et l’installation de ces éléments dans ces trois localités alors que lui garde sa base à Mabingu.

D’après les mêmes sources, ce groupe s’est renforcé par l’arrivée d’un autre bandit de grand chemin dénommé Nshokano et élevé au rang de major par le chef de la bande Chance.

Dans tous les endroits occupés, la société civile rapporte que ces éléments se promènent jour et nuit avec des armes, terrorisent les habitants et érigent des barricades en exigeant à tout passant de payer 200Fc.

Notre source affirme que certaines personnes sont enlevées par ces éléments avant d’être torturés et se voir subir des traitements inhumains dans des cachots de fortune créés pour la cause.

L’information est confirmée par le chef de groupement d’Irhambi-Katana Birego Katana. Ce dernier parle même des menaces qui pèsent sur certains chefs locaux et acteurs sociaux qui tentent de hausser la voix.

Et dans un communiqué rendu public, le président de la société civile de Kabare Emmanuel Bengehya regrette que les alertes aient déjà été faites auprès de différentes autorités civiles et militaires mais jusque-là aucune mesure n’est prise.

Il appelle le commandant de la 33ème Région Militaire à ordonner une opération de traque de ces éléments afin de laisser la population vivre dans la quiétude mais aussi d’organiser des fouilles pour mettre fin à la circulation d’armes dans le groupement d’Irhambi-Katana.

Contacté, le commandant de la 33ème Région Militaire le Général Major Akili Muhindo Mundos dit n’avoir pas été contacté par les responsables à la base pour lui saisir de cette situation.

Il rassure néanmoins que dès que les informations seront bien vérifiées, des dispositions ne tarderont pas à être prises pour mettre hors d’état de nuire ces inciviques.

Le Général Major Akili Muhindo Mundos appelle la population au calme et à  collaborer avec les services de sécurité afin de réussir toutes les initiatives qui pourraient être entreprises.

Etienne Mulindwa

Partagez: