Podcasts

Nous suivre sur Facebook

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
Santé

COVID19 au Sud-Kivu: les activités paralysées dans presque tous les secteurs

37views

La crise liée au Corona virus se fait déjà sentir dans tous les secteurs et domaines de la vie à travers la République Démocratique du Congo en général et au Sud-Kivu en particulier.

Ceci se justifie par l’arret des activités pour certaines organisations  non gouvernementales appuyées par les nations touchées par la pandémie de Coronavirus.

Les organisations qui bénéficient l’aide des nations comme les Etats Unis d’Amérique, la France, l’Italie, la Suisse, la Belgique veront sans doute l’aide leur accorder reduite car ces pays gèrent d’abord les urgences occasionnées par cette pandémie de Coronavirus.

Actuellement certains bureaux ont fermé moméntanement leurs portes, d’autres  travaillent à distance en attendant que cette pandémie soit maitrisée.

Les conséquences se font deja sentir car les activités de développement exécutées par ces organisations  sont bloquées dans les zones où ces activités devraient être mises en œuvre.

Les Nations qui subventionnent ces organisations s’accupent d’abord des urgences liées au Coronavirus dans leurs Etats respectifs.

Cette situation occasionne le manque de circulation d’argent car beaucoup de travailleurs ne sont plus payés, d’autres sont envoyés en congés teechniques étant donné que les projets pour lesquels ils étaient engagés ne sont plus opérationnels sur le terrain faute de moyens.

Les conséquences liées au Coronavirus ne s’observent pas seulement au niveau des organisations non gouvernementales, mais aussi au niveau de l’Etat congolais.

La  pandémie du coronavirus est à la base d’arrêt des activités parlementaires, judiciaires et la limitation à 4 le nombre d’agents pouvant travailler dans un bureau.

A cela s’ajoute le non payement des agents de l’Etat,  des agents de l’Assemblée provinciale et du gouvernement provincial pour le cas du Sud-Kivu.

En attendant de maitriser cette pandémie, la situation sur le terrain reste précaire et en cas de confinement général, nombreuses personnes ne sauront pas prendre en charge leurs familles.

Jonas MUSAFIRI

Partagez: