Accueil Santé Bukavu:La nécessité d’intégrer l’approche de la santé mentale dans les structures sanitaires

Bukavu:La nécessité d’intégrer l’approche de la santé mentale dans les structures sanitaires

330
0

ECOUTER LA RADIO EN DIRECT


Les infirmiers titulaires adjoints des centres de santé de Bukavu s’engagent à intégrer l’approche de la santé mentale dans leurs structures sanitaires.

Engagement pris à l’issu d’une formation organisée par la Fondation Panzi du mardi au samedi 29 septembre.

Pendant cinq jours, les participants ont été outillés sur les stratégies à mettre en pratique dans la prise en charge des malades qui présentent des troubles mentaux.

Le coordonnateur du projet de santé mentale à la Fondation Panzi Masheka Hilaire renseigne que cette approche permet aux infirmiers titulaires adjoints de faire le suivi du malade sur le plan physique et psychologique.

« … cette approche nous permet encore une fois de réduire la stigmatisation des malades mentaux. Quand on intègre l’approche dans les soins de santé primaires cela signifie que dans un centre de santé vous pouvez avoir ce paquet et dans un hôpital vous pouvez avoir un autre paquet, ça dépend des niveaux… », explique Hilaire Masheka.

Les participants pour leur part promettent d’intégrer l’approche de la santé mentale dans la communauté.

« … cette approche une fois intégrée dans les structures primaires, donc isl peuvent aussi référer au niveau de l’hôpital secondaire ou au niveau de l’hôpital de référence… au niveau de la communauté, au niveau de la population cela rassure parce que une fois les prestataires au niveau primaire informés, ils vont vulgariser ce message au niveau de la communauté… », espère un participant à cette activité.  

Signalons que cette formation avait pour objectif l’intégration de l’approche santé mentale dans les soins de santé primaire dans les structures sanitaires à Bukavu.

Notez que la Fondation Panzi organise du 9 au 10 octobre prochain un symposium international sur la santé mentale.