Accueil Politique SUD-KIVU : Accord de la Saint Sylvestre, l’archevêque de Bukavu le qualifie d’Echec

SUD-KIVU : Accord de la Saint Sylvestre, l’archevêque de Bukavu le qualifie d’Echec

581
0

ECOUTEZ LA RADIO EN DIRECT


Une messe  d’action de grâce a été organisé en la cathédrale notre de la Paix ce 31 Décembre pour  célébrer la journée de la sainte famille mais aussi fêter le premier anniversaire de l’accord   de la saint sylvestre. Dans son homélie, l’archevêque de Bukavu a fait savoir   que cet accord a été un échec pour la  RDC. Etaient présents, le gouverneur de province Claude Nyamugabo, les acteurs de la société civile, les membres des partis politiques de l’opposition et de l’opposition.

Dans  une cathédrale archicomble, plusieurs personnes sont venues répondre à l’invitation du numéro un de l’Eglise Catholique en province et d’autres suivre le mot d’autres de leurs composantes respectives.  Xavier Maroyi a tout d’abord souhaité une heureuse année 2018 avant d’appelé à toute la population à l’apaisement tout en rappelant que le pays va très mal.

Selon Maroyi cette messe est une occasion pour que chacun fasse l’introspection sur son rôle dans la crise actuelle qui touche toute la communauté.

« Le pays va mal. Les acteurs sociaux et politiques doivent se mettre ensemble pour trouver une solution à la souffrance du peuple. Si tu sais faire quelque chose, faite la maintenant si non  venir à l’Eglise ne vaut pas la peine », a demandé le numéro un de l’Eglise Catholique du sud Kivu.

Pour ce qui de la marche, de ce 31 Décembre, l’archevêque  de Bukavu fait savoir  qu’il ne pas laïc et quand il voudra marcher, il appellera les prêtres et les religieuses.  Il précise que la structure qui appelé à une marche n’existe pas dans   son archidiocèse.

Toutefois, il précise que la vraie marche c’est la prière.

« La vrai marche c’est de se mettre à genoux pour reconnaitre ses péchés. Dire à Jésus que nous sommes frères et sœurs et qu’ensemble nous devons bâtir un pays de paix », conclut Maroyi.

Pendant que les représentants de structure présentent à la messe prononçaient  leur mot de circonstance, un dispositif important a quadrillé la cathédrale. Au même moment un groupe jeunes sifflets dans la bouche et scandant des chants hostiles au pouvoir étaient  visible.