Accueil Environnement Plaine de la Ruzizi: des champs dévastes, une école et des maisons...

Plaine de la Ruzizi: des champs dévastes, une école et des maisons détruites après la pluie

85
0
Une école qui a perdu une partie de son mur à Kamanyola PH. Radio Maendeleo Wendo Joe

ECOUTER LA RADIO EN DIRECT


Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la majeure partie de la Plaine de la Ruzizi au Sud de la Province du Sud-Kivu ont causé d’énormes dégâts dans différentes entités.

Dans la cité de Kamanyola, par exemple, l’on signale des maisons écroulées parmi lesquelles l’Institut Kashenyi, une école secondaire de la place, ainsi que la destruction des champs après le débordement des eaux de la rivière Luvumvi.

Le correspondant de Radio Maendeleo sur place Wendo Joé indique que des passerelles qui relient différents quartiers ont été effondrées, des maisons inondées et d’autres détruites.

Le préfet de l’Institut Kashenyi Mulike Dofou parle de quatre salles de classe qui ont été détruites et la perte de certains matériels didactiques.

« nous avons eu un problèmes avec ces pluies. Les murs des quatre salles de classe sont tombés. Pour l’instant on ne sait pas comment ces enfants vont continuer à étudier. Actuellement certains étudient, d’autres n’étudient pas. Vous voyez que même plusieurs maisons ont été touchées dans la cité.  Nous voulons alors informer les autorités et les organisations humanitaires afin qu’elles nous viennent en aide. Nous voulons sauver cette année scolaire et aider cette génération », plaide-t-il.

Pendant ce temps, les eaux de la rivière Luvumvi, en crue, ont débordé jusqu’à dévaster les champs des citoyens à Katogota toujours dans la Plaine de la Ruzizi.

« du côté de Kamanyola et même à Kamanyola, la rivière Luvumvi a débordé et nos champs ont été victimes. Nos plantes ont été emportées et le risque c’est que nous puissions pleurer la faim dans les prochains jours », alerte un habitant de Katogota.

Cela fait la deuxième fois que la pluie cause des dégâts dans plaine de la Ruzizi. Le dernier cas a été enregistré à Luvungi dans la nuit du 24 au 25 février 2020 et un enfant y a perdu la vie.

Etienne Mulindwa

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de