Accueil Economie Grève des armateurs au Sud-Kivu: la réunion avec le gouvernement accouche d’une...

Grève des armateurs au Sud-Kivu: la réunion avec le gouvernement accouche d’une souris

146
0
Membres de l'ASSALAK en réunion avec le Ministre provincial des transports et voies de communication

ECOUTER LA RADIO EN DIRECT


Aucun compromis n’a été trouvé entre le ministère provincial de transport et les armateurs sur le lac Kivu et le lac Tanganyika.

Les armateurs campent sur leur position et maintiennent le mouvement de grève malgré l’appel du ministre Claude Swedi Basila les appelant à reprendre les activités.

Lors d’une réunion d’urgence tenue au ministère de transport ce mardi 10 mars , les armateurs renseignent qu’ils ne payeront plus 50 dollars leur exigés comme frais de sortie et propose 10 à 30 dollars.

Ils indiquent qu’à part le 50 dollars comme frais de sortie , les armateurs sont soumis à d’autres taxes jugées illégales.

Ces derniers parlent notamment des taxes exigées par la mairie , la commune , le tourisme et la province avant de rappeler que 23 services interdits œuvrent toujours aux ports et les tracassent.

Les armateurs sur le lac Tanganyika appuient les autres car ils traversent le même problème par le fait qu’ils sont obligés de payer 50 dollars à chaque escale.

Tous ces éléments réunis poussent les armateurs à poursuivre leur mouvement de grève déclenché depuis lundi 9 mars.

De son coté , le ministre provincial de transport Claude Swedi Basila regrette le fait que les armateurs ne veulent pas reprendre le travail malgré les plaidoyers en cours pour trouver des solutions à ce problème.

Depuis lundi 09 mars , les armateurs sur le lac Kivu et Tanganyika ont déclenché le mouvement de grève pour exiger de l’autorité provinciale la réduction des frais de sortie des bateaux fixés à 50 dollars.

Pour les concernés , ces frais sont exorbitants.

Le ministre provincial de transport Claude Swedi Basila indique que des pourparlers sont en cours mais à son niveau il ne peut rien car cette taxe a été fixée par le gouvernement et se trouve aujourd’hui dans le budget en cours 2020.

Anselme Kangeta

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de