+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
Securité

Fizi: deux humanitaires de International Medical Corps enlevés par des hommes armés

72views

ECOUTEZ LA RADIO EN LIGNE

Par Etienne Mulindwa

Deux personnes dont un chauffeur de l’ONG International Medical Corps et un médecin de du Bureau Central de la Zone de Santé de Fizi sont retenus en captivité depuis mardi 18 octobre dernier par un groupe de ravisseurs armés non autrement identifiés.

Des sources sur place indiquent que ces humanitaires ont été enlevés pendant qu’ils revenaient d’une mission à Lulimba dans la zone de santé rurale de Kimbi-Lulenge.

L’administrateur du territoire de Fizi Kawaya Mutipula Aimé confirme l’information et précise que les faits se sont déroulés vers Lukongo, une entité située à moins de 10Km de Fizi Centre.

Sans donner plus de détails, l’administrateur du territoire de Fizi annonce que les Forces Armées de la République poursuivent les démarches pour retrouver les captifs.

Des sources locales ayant recquis l’anonymat, nous apprenons que les ravisseurs auraient pris contact avec certaines autorités et auraient même permis aux victimes de s’exprimer visiblement pour rassurer qu’elles sont encore en vie. Ces ravisseurs exigeraient une rançon pour laisser s’en aller les captifs.

Pour sa part, la Nouvelle Dynamique de la Société Civile sous noyau de Baraka condamne ce énième cas d’enlèvement perpétré contre le personnel humanitaire.

Son président Lusambya Wa Numbe rappelle que ces genres de comportements sont de nature à décourager les efforts de ceux-là qui se sacrifient au profit des populations en difficulté.

Lusambya Wa Numbe appelle les services de sécurité à redoubler de vigilance pour assurer la sécurité maximale aux agences humanitaires qui viennent appuyer le gouvernement mais aussi de tout faire pour que ces ravisseurs soient dénichés et traduits en justice.

La NDSCI Baraka invite la population de collaborer avec les services habilités pour mettre fin à ces actes car, rappelle son président, aucun plan de sécurité ne pourra réussir sans l’accompagnement de la population.

Partagez: