+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
Societé

Kabare: les ressortissants de Lwiro dénoncent la spoliation du beach de Kaliba appartenant au CRSN-Lwiro

361views

ECOUTEZ LA RADIO EN LIGNE

La ligue des amis, anciens et ressortissants de Lwiro, LIGAARL en sigle alerte sur les tentatives de spoliation du beach de Kaliba, appartenant au Centre de Recherche en Sciences Naturelles de Lwiro, CRSN-Lwiro. Ce beach est situé aux abords de la colline Murhala non loin de la Fomulac Katana en territoire de Kabare.

C’est l’essentiel d’un communiqué rendu public ce jeudi 29 septembre 2022, par les ressortissants de Lwiro qui disent regretter de voir que des personnes mal intentionnées empêchent aujourd’hui la jouissance paisible du concessionnaire, qui est le CRSN-LWIRO et des riverains qui bénéficiaient des services rendus par ce Beach.

Dans ce même communiqué, les membres de la LIGAARL demandent au Gouverneur de Province, au Président de l’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu et aux autorités de la Circonscription foncière de Kabare, de s’impliquer urgemment pour réhabiliter le Centre de Recherche en Sciences Naturelles de Lwiro dans ses droits, en déguerpissant les occupants de mauvaise foi de ce terrain qui appartient au CRSN-LWIRO depuis l’époque coloniale.

Ils disent : “depuis l’époque de l’Institut de Recherche Scientifique en Afrique Centrale, IRSAC, ce Beach était toujours réservé aux bateaux du Centre de Lwiro qui transportaient les chercheurs se rendant à Idjwi pour des raisons de recherches scientifiques”.

Ils rappellent aussi que c’est par là que les chercheurs sont passés pour semer les alevins de l’espèce appelée communément “SAMBAZA” dans le Lac Kivu.

Ce terrain du domaine public de l’Etat qui avait pour vocation de faciliter les recherches sur le Lac Kivu pour la protection des espèces aquatiques ; assurait la surveillance des risques liés à la présence du gaz méthane et du Dioxyde de carbone du lac Kivu, poursuit la LIGAARL, qui regrette qu’actuellement la vocation de le CRSN-LWIRO a été détournée par les occupants anarchiques.

Tout en dénonçant cette occupation anarchique, les ressortissants de Lwiro vivant à Bukavu et partout au monde promettent de mener des actions pacifiques de pour que le BEACH DE KALIBA revienne entièrement entre les mains de l’Etat congolais via son Ministère de la Recherche Scientifique.

Pour rappel des informations en provenance de Katana affirment que les occupants actuels de ce Beach du CRSN-LWIRO utilisent certains éléments des forces armées de la RDC pour s’imposer sur le terrain.

Thierry M. RUKATA

Partagez: