Podcasts

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
Societé

A Nyangezi/Walungu: la population et les autorités résolvent de travailler pour le retour de la confiance entre elles

Devant leurs autorités, les habitants expriment le voeu de voir la confiance rétablie et les droits les plus élémentaires respectés. Ph. Radio Maendeleo
525views

ECOUTEZ LA RADIO EN LIGNE

Par Etienne Mulindwa

Les habitants du groupement de Karhongo-Nyangezi dans le territoire de Walungu recommandent l’organisation des séances de renforcement des capacités en faveur des responsables des services de sécurité et des autorités politiques et administratives afin qu’ils agissent de manière à restaurer la confiance avec la population.

C’est l’une des recommandations formulées au cours d’une émission publique organisée dimanche 14 Aout 2022 au centre commercial de Munya par Radio Maendeleo avec le soutien de la Coopération Allemande GIZ.

Au cours de cette émission publique, les participants sont revenus sur plusieurs questions de nature à ne pas favoriser un climat de confiance et de collaboration entre la population et les autorités politico-administratives et sécuritaires.

C’est notamment le non-respect des textes par les autorités, l’ignorance des textes par les uns et les autres, le trafic d’influence, la corruption, le non-respect des compétences dévolues aux uns et autres mais aussi le manque de coopération de la part de certains habitants.

A cet effet, ils recommandent la mise en place d’un cadre d’échanges pouvant leur permettre de discuter des questions de gouvernance en face des autorités politiques et sécuritaires mais aussi rétablir des relations de confiance entre parties prenantes.

Le président de la société civile sous-noyau de Karhongo-Nyangezi Firmin Bisimwa Bulaze salue l’initiative de Radio Maendeleo et s’engage à poursuivre le plaidoyer pour que règne un climat de paix et de confiance entre les autorités et la population.

« nous disons merci beaucoup à Radio Maendeleo pour avoir pensé à rapprocher la population de leurs autorités. En tout cas je peux dire qu’ici à Nyangezi, la population fait confiance aux autorités à seulement moins de 35%. Les autorités ne créent pas des occasions pour discuter avec la population. Elles veulent que ce soit la population qui les transporte sur leurs épaules au lieu que ce soit elles qui se chargent d’apporter des solutions aux problèmes de la population. Maintenant que nous avons parlé face à face et que les autorités se sont engagées à améliorer leurs prestations, nous assurons que nous allons faire un suivi nécessaire. Surtout comme Radio Maendeleo venait de nous réunir en forum, nous allons chaque fois trouver un espace pour parler de toutes les questions qui touchent à la sécurité car, ici chez-nous, un citoyen peut préférer rencontrer un animal féroce tard dans la nuit que de rencontrer la police ou élément des FARDC », explique Firmin Bisimwa Bulaze.

Parole accordée à tous les participants pour des pistes de solution concrètes
Ph. Radio Maendeleo

Les autorités de leur côté reconnaissent l’existence d’un climat de méfiance entre elles et la population. Elles fustigent néanmoins le comportement de certains habitants qui, par ignorance des textes, manifestent des attitudes hostiles face aux chefs locaux.

« … nous apprécions l’initiative de Radio Maendeleo et son partenaire la GIZ. Parfois cette thématique est oubliée dans différentes séances que nous organisons or c’est très important de collaborer entre nous et nos administrés. Nous ne sommes pas ennemis. Notre population devrait se sentir soulagée quant elle est en face des services de sécurité, aux instances judiciaires et devant les autorités politiques. Je m’engage à initier des rencontres permanentes en collaboration avec mon titulaire afin de comprendre les attentes de la population », rassure le chef de centre adjoint de Nyangezi Mufungizi Murhabazi Gentil avant d’interpeller les jeunes « … parfois nos efforts sont anéantis par des gens qui ne respectent pas l’autorité établie. Ils veulent se comporter en rebelles et, face à un tel comportement, on ne sait pas collaborer. Il y a aussi l’ignorance des textes par la population. Parfois nous voyons des gens aller se plaindre à l’ANR ou aux AFRDC pour des faits purement civils qui peuvent même être réglés en famille. Nous allons tout faire pour que certaines choses changent dans l’avenir ».

Signalons que l’émission publique a été organisée dans le cadre de la mise en œuvre du projet « La Radio Mobile pour la sensibilisation de la population, des autorités politico-administratives et judiciaires à briser la méfiance pour la consolidation de la paix à Walungu, Kabare et Kalehe au Sud-Kivu » exécuté avec l’appui de la Coopération Allemande GIZ.

Partagez: