Podcasts

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
Societé

Sud-Kivu : La redevance minière, un moteur de développement des Entités Territoriales Décentralisées ETDs

172views

ECOUTEZ LA RADIO EN LIGNE

Le développement d’une entité doit partir de la base. Ceci implique la participation et la contribution des responsables des entités territoriale décentralisées ETDs.

Ces conclusions sont des certains animateurs de ETDs à l’issue des assises de deux jours organisées par l’ONG Justice pour Tous sur le code minier révisé ainsi que les règles et procédures de passation des marchés.

Ces assises avaient notamment pour objectif de doter les animateurs des entités territoriales décentralisées de nouvelles connaissances pouvant leur permettre de bien gérer les fonds générés dans le secteur minier.

L’un d’eux etsecrétaire administratif de la chefferie de BUHAVU Claude AMANI MAGADJU renseigne que les acquis de cette formation vont l’aider à bien faire le suivi des fonds à percevoir par son entité à travers le secteur minier

« Nous en tant qu’animateurs des entités territoriale décentralisées nous devons être de moteurs de développement au niveau de la base et nous prenons l’engagement de parler plus de la gestion de la redevance minière tel que prévu par le code minier. Le fonds issu de la redevance minière doit répondre plus au projet de développement à la base » ajoute-t-il

Pour sa part, Me Jean KEBA KANGODIE, chercheur en gouvernance de ressources naturelles en RDC à l’Agence pour la Gouvernance Participative et Droits Humains souligne que cette formation arrive au bon moment.

Ceci s’explique par le fait que certains responsables des ETDs n’ont pas encore des connaissances sur la répartition de 15% que la province reçoit comme redevance sur les activités minières.

« Il a été constaté beaucoup d’écart négatif entre ce que les entités territorial devrait réellement recevoir et ce qui leur aient payés et eux ne connaissent pas combien ils devraient recevoir et comment on a calculé. Il fallait les renforcer sur ces notions là pour qu’ils soient apte à pouvoir faire le suivi au niveau de la division de la mine quand on calcul la redevance qu’il va leur revenir et au niveau de la DGRAD lorsqu’on établi la note de perception, qu’il s’assure que le montant signalé correspond aux quantités qui sont produite et déclarées par les entreprises qui doivent payer la redevance » ajoute Me Jean KEBA KANGODIE

De son côté, le chargé de plaidoyer à l’ONG Justice pour Tous Eric MIKALANO invite les participants à mettre en pratique les enseignements reçus pour que la qualité du travail sur terrain soit améliorée avec des résultats palpables.

L’activité est organisée dans le cadre du « projet de renforcement du système de taxation minière pour le développement de la République Démocratique du Congo », exécuté par Justice Pour Tous avec l’appui du Fonds des Nations Unies pour la Démocratie.

Par Sylvie NABINTU

Partagez: