Podcasts

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
Societé

Catastrophes naturelles à Walungu : Le Vice-Ministre de la Justice au chevet des victimes

86views

ECOUTEZ LA RADIO EN LIGNE

Près de 100 familles sinistrées des récents éboulements et inondations de Mazigiro et Nyangezi, dans le territoire de Walungu au Sud-Kivu, ont bénéficié d’une assistance en pagnes wax pour les femmes, ainsi que des ballons de friperie pour hommes et enfants, de la part du Vice-Ministre congolais de la Justice, Amato Bayubasire.

La remise de cette assistance a eu lieu lundi 2 mai 2022 sur différents sites d’hébergement des familles sinistrées, dont l’un est situé à Mazigiro dans le groupement de Lurhala et un autre à Nyangezi centre dans le groupement de Karhongo-Nyangezi.

Chaque famille a bénéficié d’un pagne wax pour la mère de la famille, quelques pantalons de friperie pour le père et d’autres habits pour les enfants.

Devant plusieurs habitants de ces villages, la délégation venue remettre cette assistance a transmis les compassions de l’élu de Walungu, membre de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), envers ses frères et sœurs, qui ont perdu des membres des familles et leurs biens dans ces catastrophes naturelles.

Eric Mutembezi, cadre de l’UNC, a au nom de la délégation, expliqué aux familles sinistrées que Amato Bayubasire ne pouvait pas rester indifférent face à cette situation, qui a endeuillé plusieurs familles.

Au nom des victimes, Mme Julienne M’Ngubiri, qui a tout perdu lors de l’inondation causée par le débordement de la rivière Cihanda mardi dernier à Karhongo-Nyangezi, a salué la promptitude du Vice-ministre de la Justice qui à travers cette assistance, vient de répondre à leur cri d’alarme.

Pour rappel, une pluie s’est abattue sur la majeure partie du territoire de Walungu, la soirée du mardi 26 avril dernier causant d’énormes dégâts humains et matériels dans le village de Mazigiro, groupement de Lurhala, en chefferie de Ngweshe, où 5 personnes sont mortes, plus d’une vingtaine des maisons écroulées, et des champs emportés par les eaux.

Le même jour, environ 80 autres maisons ont été détruites par les eaux de la rivière Cibanda, cette fois en groupement de Karhongo-Nyangezi, laissant les familles sans abris. Pour l’instant, ces familles sont cantonnées dans un site provisoire érigé à Nyangezi-centre.

Thierry M. RUKATA

Partagez: