Podcasts

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
Environnement

Bukavu : Des risques d’éboulement signalés au quartier Nkafu vers les cliniques universitaires de l’UOB

203views

ECOUTEZ LA RADIO EN LIGNE

Toujours dans la commune de Kadutu, cette fois sur les avenues Cibera et Majengo dans le quartier Nkafu, les risques d’éboulement sont de plus en plus imminents. Le constat dressé par Radio Maendeleo fait état des affaissements et glissements de terre à plusieurs endroits.
Sur place, certaines maisons s’effondrent et d’autres s’écroulent. Construites sur des pentes sur un sol argileux, aux côtés avaloirs et têtes d’érosions, ces maisons semblent ne pas résister à la pression des eaux de ruissellement et d’autres qui s’infiltrent dans le sol entrainant sa fragilisation.

Visiblement par crainte d’éventuelles catastrophes, certaines maisons déjà en ruines ont même été abandonnées par leurs propriétaires. Le canal dénommé CHEMU constitue l’une de grandes menaces. En effet, ce canal qui draine une grande partie des eaux est en train de quitter son lit jusqu’à attaquer les maisons avoisinantes.

Des habitants rencontrés sur lieur explique que la situation devient de plus en plus inquiétante pendant la période pluvieuse car il y’a des éboulements des terres qui sont également enregistré dans cette partie de la commune de Kadutu.

Il y a près de deux semaines, une fillette d’environs 10 ans est morte suite à l’écroulement d’une maison construite sur une pente, confie une source de la société civile.

Julien Namegabe demande aux habitants de Cibera et Majengo menacés par cette situation d’envisager un probable déménagement.

A lire aussi : Eboulement à Bukavu : Neuf personnes mortes et des blessés dans un glissement de terrain sur avenue Kadurhu

Rappelons que suite à la même situation, une antenne de la maison de télécommunication Vodacom a été désinstallé au quartier Nkafu pour éviter d’éventuelles dégâts car elle commençait à s’incliner.

Certains observateurs pensent que les autorités devraient s’impliquer urgemment pour prendre des mesures notamment délocaliser certains habitant de cette partie de la commune de Kadutu avant que le pire n’arrive.

MAPENDO LINDA 

Partagez: