Podcasts

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
Environnement

Bukavu : Le Gouvernement impuissant face aux constructions anarchiques sur des sites jugés dangereux

255views

ECOUTEZ LA RADIO EN LIGNE

Malgré l’existence de plusieurs rapports sur la situation des sites impropres à la construction sur l’ensemble de la ville de Bukavu et des recommandations sur le sort à réserver aux personnes qui y ont construit, le gouvernement tarde à prendre des mesures pendant que les morts y sont enregistrés chaque année.

Selon le constat dressé par Radio Maendeleo, les gouvernements se succèdent en province et chacun d’eux s’évertuent à mettre en place des commissions d’identification des sites et des rapports sont chaque fois produits.

Dans chacun des rapports, les membres des commissions mises en place proposent des solutions pour limiter les cas de décès liés aux éboulements, incendies et les eaux de ruissellement mais ces rapports sont gardés dans les tiroirs du gouvernement.

A contrario, des constructions se poursuivent sur les sites jugés dangereux et même déjà répertoriés dans un arrêté du Gouverneur portant assainissement des agglomérations urbaines et rurales du Sud-Kivu.

Ces constructions se font parfois avec la bénédiction de certains services de l’Etat qui préfèrent demander de l’argent ou alors de faciliter les constructions à de tels endroits.

L’Observatoire d’Action Parlementaire et Gouvernementale en RDC, membre de la commission mise en place pour l’identification des sites impropre à la construction demande à l’autorité provinciale de prendre en compte les recommandations formulées par la dernière commission.

Parmi ces recommandations, la démolition de toutes les maisons construites sur ces sites renseigne Amos BISIMWA, membre de cette structure.

Amos BISIMWA fait savoir que la commission avait aussi recommandé au gouverneur d’indemniser ceux qui ont acquis de vrais documents.

Déjà la semaine dernière, des pertes en vie humaines ont été enregistrées sur avenue Ikanga 6 au quartier Nyalukemba dans la Commune d’Ibanda. Ici quatre personnes ont péri dans un éboulement de terre.

Sylvie NABINTU

Partagez: