Podcasts

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
Politique

Sud-Kivu : Théo Ngwabidje et son Gouvernement destitués par les élus provinciaux 

535views

ECOUTEZ LA RADIO EN LIGNE

28 sur 33 députés présents en plénière ont voté pour la déchéance du gouvernement Ngwabldje 2. Le vote est intervenu ce jeudi 02 décembre dans une plénière tenue sous haute tension à l’Assemblée provinciale du Sud Kivu.

Initialement programmé à 10h00, la plénière n’a débuté que vers 13h30.

Peu avant ce temps, déjà vers 9h30 les éléments de la police ont bloqué l’accès à certains députés, journalistes et invités à la plénière.

Le questeur de l’Assemblée provinciale la députée Blandine Moza Kalafula était parmi les élus dont l’accès a été interdit par la police.

Après discussions avec les éléments de la police qui étaient nombreux au portail d’entrée de l’hémicycle, la députée Kalafula a rebroussé chemin. La police a usé des bombes à gaz lacrymogènes pour disperser tout celui qui s’est

retrouvé dans le parage de l’hémicycle, les journalistes y compris. Dans la foulée, deux journalistes ont été touchées au pied par des balles en caoutchouc utilisés par les forces de l’ordre..

Au fil du temps, pour réunir le quorum de décision, certains députés ont eu accès à l’hémicycle grâce à des manœuvres malicieuses car l’accès par la grande porte leur était interdit.

Ayant atteint un nombre de 33 députés, la plénière a démarré et le vote est

intervenu après adoption de l’ordre du jour qui ne prévoyait qu’un seul point à savoir l’examen et le vote de la motion de censure contre le gouvernement provincial.

Après dépouillement, 28 députés ont voté pour la déchéance du gouvernement et 5 se sont abstenus.

Pour le rapporteur de l’Assemblée provinciale Amani Kamanda Jacques, le gouvernement dispose d’un délai de 48heures pour déposer sa démission au président de la république. Jacques Kamanda.

Le gouvernement Ngwabidje est déchu dans un contexte de tension entre l’exécutif provincial et l’Assemblée provinciale.

Avant la tenue de cette plénière, le gouverneur a dans un communiqué dénoncé les

irrégularités dans le chef de la motion et de la convocation de la plénière.

Cette motion est la troisième après deux autres cette fois de défiance qui ont avorté respectivement au mois de décembre et mai dernier.

Expédit Kyalu

Partagez: