Podcasts

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
JusticeSecurité

Kalehe : PPI dénonce les manœuvres des autorités locales visant à étouffer les acteurs de la Société civile de Bunyakiri

189views

ECOUTEZ LA RADIO EN LIGNE

L’organisation Partenariat pour la Protection Intégrée, PPI dénonce des manœuvres de certains acteurs politiques et leaders de Bunyakiri en territoire de Kalehe qui visent à étouffer la  voix des acteurs de la société civile dans cette partie de la province du Sud-Kivu.

Ceci se traduit par des arrestations arbitraires et le fait de fomenter des dossiers contre tous ceux qui tentent de dénoncer les abus et violations des droits de l’homme à Bunyakiri en particulier et en général dans d’autres coins du territoire de Kalehe.

Dans un entretien avec Radio Maendeleo mercredi 29 septembre 2021, Partenariat pour la Protection Intégrée fait allusion à l’arrestation, il y a quelques semaines, de Balyanangabo Chamusoke Estino qui est coordonnateur du Centre Espoir des Droits Humains CEDH en sigle.

Arrêté depuis le 15 septembre 2021 à son bureau à Bunyakiri, Balyanangabo Chamusoke Estino a été transféré à la prison de Kalehe et actuellement le contenu de son dossier a été totalement dénaturé jusqu’à l’assimiler aux membres d’un groupe armé Raiya Mutomboki et de ce fait accusé de rébellion.

Maitre Pascal Mupenda, directeur des programmes de PPI en RDC regrette de voir que ce défenseur des droits de l’homme soit victime d’un complot pour avoir pris fait et cause de la population en dénonçant les abus à travers une désobéissance fiscale.

Il appelle les défenseurs des droits humains à se lever pour exiger la libération de Balyanangabo Chamusoke Estino.

Rappelant que l’activisme n’étant pas un crime, PPI invite les autorités politico-administratives de Kalehe et de Bunyakiri en particulier de préserver la paix et la  cohabitation sociale et précise que placer les acteurs de la société civile en prison n’est pas une réponse à la crise actuelle dans ces entités.

Cette organisation de défense des droits humains rappelle par ailleurs que plusieurs autres acteurs de la Société civile de Kalehe vivent sous la menaces des acteurs politiques et certaines autorités qui veulent les réduire au silence, d’où l’urgence d’un retour au calme.

Partagez: