Podcasts

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
Politique

Sud-Kivu : Le Gouvernement Ngwabidje 2 sera-t-il capable de relever les défis auxquels la province fait face ?

283views

ECOUTEZ LA RADIO EN LIGNE

Le gouvernement NGWABIDJE 2 fera face à plusieurs défis dans tous les secteurs. Après la publication de ses membres, Radio MAENDELEO entame une série de reportage en vue de décortiquer ces défis.

Pour cette première production, elle se focalise sur le ministère de l’intérieur, sécurité et affaires coutumières.

Du point de vue sécuritaire, le nouveau Ministre KILUWE MIGO Théophile arrive dans un contexte ou la province fait face à une insécurité caractérisée par des attaques dans les domiciles des paisibles citoyens, des braquages, la prolifération des groupes armés et les attaques de certains groupes armés contre les positions de l’armée loyaliste.

En effet, c’est presque chaque semaine que l’on rapporte des cas de décès liés aux attaques d’hommes armés dans toutes les trois communes de la ville de Bukavu et dans les huit territoires de la province.

Si le ministre sortant était taxé de n’être pas trop actif sur le terrain, l’actuel ministre sera attendu lorsqu’il faudra intervenir aux alertes faites par les acteurs de la société civile et d’autres habitants en détresse.

Dans le même sens, il devra travailler pour appuyer en logistiques les éléments de la police sur le terrain pour bien assurer des interventions en cas d’urgence.

Bien plus, le patron de la sécurité devra travailler de manière à éradiquer ou du moins réduire les cas de braquage dont sont victimes les voyageurs et propriétaires des agences de voyage dans la Plaine de la Ruzizi.

En tant que ministre de l’intérieur, il devra être attentif aux cris de détresse des habitants qui dénoncent la persistance des barrières illégales dans les fins fonds de la province notamment à KABARE, KALEHE, WALUNGU, UVIRA et FIZI.

Il est également attendu pour rétablir la collaboration entre la population et les services de sécurité suite d’une part aux dérapages des éléments de la police et d’autre part au manque d’intervention ou des interventions tardives en cas d’attaque.

En ce qui concerne les affaires coutumières, les conflits de succession dans certaines chefferies reste l’un des dossiers chauds à la table par le nouveau ministre de l’intérieur.

Etienne Mulindwa

Partagez: