Podcasts

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
SecuritéSocieté

Sud-Kivu : ce que pense le Commandant de la 33e région militaire sur la situation sécuritaire et des éléments FARDC indisciplinés

428views

ECOUTEZ LA RADIO EN LIGNE

Le commandant de la 33eme militaire, le général BOB KILUBI appelle les membres des groupes armés actifs au Sud Kivu à déposer les armes.

Dans un entretien avec Radio MAENDELEO, le commandant de la 33eme région Militaire souligne que pour ce faire, des sensibilisations sont menées notamment dans les hauts et moyens plateaux d’UVIRA et de FIZI.

BOB KILUBI ajoute que ces sensibilisations qui entrent dans le cadre du programme dénommée DDRC visent le retour de la paix dans les régions touchées par les affrontements entre groupes armés.

Notre source ajoute que l’armée est à pied d’œuvre non seulement dans la sensibilisation mais aussi au front pour mettre hors d’Etat de nuire les ennemis de la paix.

Tout en demandant à la population de faire confiance en l’armée, BOB KILUBI en appelle à la collaboration avec les services de sécurité pour mettre hors d’Etat de nuire les bandits qui sont à la base de l’insécurité dans la province du Sud Kivu en général et dans la ville de Bukavu en particulier.

S’agissant des militaires incontrôlés et qui tirent sur les paisibles citoyens, le patron de la 33eme région militaire promet des sanctions aux récalcitrants.

Il souligne que pour décourager cette pratique devenue récurrente en province depuis un temps, des audiences foraines sont organisées par la cours militaire du Sud Kivu aux lieux où les faits sont commis.

Objectif, selon BOB KILUBI, sanctionner les concernés pour qu’ils répondent de leurs actes. C’est le cas des procès qui viennent de se tenir récemment dans le territoire d’Uvira et à l’issu desquels deux militaires ayant tiré à bout portant sur deux civils qui sont décédés sur le champ ont été condamnés.

Le commandant de la 33eme région militaire souligne que c’est inacceptable que des militaires qui sont censés protéger les civils soient ceux qui tirent sur eux.

Il promet d’intensifier les séances de causeries avec les troupes mais également d’organiser des séminaires de renforcement des capacités au profit des militaires pour mettre fin à cette situation. Vous allez vous rappelez que qu’en l’espace d’une semaine deux personnes, ont été tués par des militaires dans la ville d’UVIRA et à KILIBA en territoire de KABARE.

A l’issue des procès tenus en chambre foraine et en procédure de flagrance, ces deux militaires dont un officier ont été condamnés à perpétuité et renvoyer de l’armée Congolaise.

Héritier BOROTO

Partagez: