Podcasts

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
Societé

Intérruption du trafic entre Bukavu-Uvira et Fizi: une crise économique et sociale est en vue

178views

ECOUTEZ LA RADIO EN LIGNE

L’interruption de la circulation sur la route nationale No5 à plusieurs endroits notamment dans les escarpements de Ngomo, sur différents ponts entre autres le pont Sangya mais également suite à la montée des eaux du Lac Tanganyika risque de causer de conséquences incalculables pour la province du Sud-Kivu.

Selon le constat de Radio Maendeleo, les entités désormais enclavées à savoir Kamanyola, Uvira, Fizi, la ville de Kalémie dans la province du Haut Katanga ainsi que Salamabila et Kongolo dans la province du Maniema sont celles à partir desquelles la ville de Bukavu s’approvisionne en intrants nécessaires pour la survie des habitants.

Dans le même sens, ces sont des entités dans lesquelles plusieurs opérateurs économiques de la province du Sud-Kivu exercent leurs activités économiques.

En effet, la grande quantité du riz, de la farine de maïs, la farine de froment et des poissons consommés dans la ville de Bukavu et même du carburant vient des Pays de l’Afrique de l’Est notamment la Tanzanie, l’Uganda, le Burundi et le Kenya en transitant par le port de Kalundu dans la ville d’Uvira.

De même, c’est la ville de Kalémie qui alimente la grande partie de Bukavu en poissons et fretins. Dans le sens opposé, il y  a lieu de signaler que c’est tous les matins que l’on voit des camions chargés de marchandises prendre la direction d’Uvira, Fizi, Kongolo, Salamabilla jusqu’à Kalémie et parfois à Lubumbashi.

Il s’agit pour la plus part des transporteurs et opérateurs économiques du Sud-Kivu qui ont développé des activités économiques dans les entités précitées et qui les approvisionne en biens de première nécessité.

Maintenant que les gros camions ne peuvent pas traverser et encore moins les véhicules de petit tonnage, plusieurs habitants craignent le risque d’une carence de certains produits sur le marché et par ricochet la flambée des prix.

En plus de la flambée des prix des produits de première nécessité, il y a lieu de noter également le risque pour les opérateurs économiques de tomber dans la faillite et les populations des entités éloignées de la ville de retomber dans une pénurie et par ricochet la malnutrition.

Du point de vue sécuritaire, plusieurs sources évoquent des difficultés qui pourraient survenir dans la ravitaillement des troupes engagées sur différents fronts dans les hauts plateaux de Fizi et Uvira mais aussi des difficultés dans les interventions de terrain en cas d’une attaque armée.

Dans le même sens, nombreux sont ceux qui croient que les personnes qui tentent de voyager en faisant des jonctions avec des véhicules à différents endroits des escarpements de Ngomo et de la Plaine de la Ruzizi risquent d’être de plus en plus victimes des coupeurs de routes actifs dans ces zones.

Au regard de ce qui précède, des analystes estiment que le gouvernement central devrait intervenir dans l’urgence afin de réhabiliter les endroits délabrés dans les escarpements de Ngomo.

Bien plus, des travaux urgents et proprement-dits sont également recommandés sur différents ponts effondrés mais aussi libérer les moyens conséquents pour des travaux de l’endroit dit Luhanga ou les véhicules disparaissent presque chaque semaine dans le Lac-Tanganyika.

Partagez:
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x