Podcasts

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
Politique

Crise politique au Sud-Kivu: ADIB propose un dialogue franc en face de grandes personnalités

112views

ECOUTEZ LA RADIO EN LIGNE

L’Association pour la Défense des Intérêts de Bukavu ADIB propose ses bons offices en présence de grandes personnalités de la province afin que le gouvernement provincial et l’Assemblée Provinciale se mettent autour d’une table afin que la crise qui s’observe actuellement dans la province du Sud-Kivu puisse prendre fin.

Dans un entretien avec Radio Maendeleo, le président de cette structure Gustave Bagayamukwe précise que ces guéguerres ne profitent à personnes et que c’est le peuple qui est le grand perdant, car aucun projet ne peut être envisagé dans de telles conditions.

Il rappelle qu’en 2010, une situation similaire à celle qui se vit actuellement a été remarquée lorsque le Gouverneur Louis Léonce a été rappelé à Kinshasa en même temps que le bureau de l’assemblée provinciale était sommé de démissionner.

Gustave Bagayamukwe propose un dialogue franc, afin que les uns et les autres se regardent en face et trouvent des solutions appropriées. « La province risque de brûler si on prend pas garde. Je suis là aujourd’hui pour rappeler aux plus pressés, que toute cette guègue et agitations que nous observons ne peuvent faciliter la tâche à nos populations. Nous ADIB, nous proposons que les deux institutions de la province puissent se rencontrer. Nous sommes prêts à mettre autour de nous, de grandes personnalités, nous avons même un Prix Nobel de la Paix ici à Bukavu, cet homme va dans le monde entier, où il est pris comme un homme de Paix, il pacifie le monde, sauf chez nous. Il y a des personnalités, des chefs coutumiers, nous sommes capables de le faire rapidement pour amener les deux institutions provinciales à se regarder en face, à discuter et à parler de tout ce qui est demandé par les uns et les autres dans une cacophonie indescriptible ne peut pas être pour le bonheur de la population » ; dit Gustave Bagayamukwe.

Ce dernier dénonce également des structures qui s’autoproclament comme regroupant les leaders du Sud-Kivu et qui font parfois recours aux enfants de la rue pour organiser des manifestations de soutien et ou de désaveu contre telle ou telle autre autorité.

Dans le même sens, Gustave Bagayamukwe condamne les attitudes des autorités dites morales de certains partis politiques dont le comportement n’est pas de nature à favoriser le développement de la province du Sud-Kivu.

Etienne Mulindwa

Partagez:
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x