Podcasts

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
Politique

Sud-Kivu: divisés en 2 camps, les députés provinciaux passent une journée comme chats et souris

390views

ECOUTEZ LA RADIO EN LIGNE

La plénière convoquée par le directeur de l’administration  de l’assemblée provinciale du Sud-Kivu ne s’est pas tenue comme prévu mardi 6 avril 2021.

En effet, les policiers commis à la garde du siège de l’Assemblée Provinciale et certains députés non favorables à la déchéance de 3 membres du bureau ont empêché au directeur de l’administration d’accéder aux enceintes du parlement provincial pour organiser la plénière.

Ce dernier à bord d’une jeep PRADO s’est présenté à maintes reprises au portail principal de l’assemblée provinciale mais il n’a pas été autorisé d’accéder à l’intérieur.

Pour le député provincial Georges Musongela, le directeur de l’administration de l’assemblée provinciale ne devrait pas accéder aux installations du parlement car suspendu par le président de l’organe délibérant Zacharie Lwamira.

Georges Musongela précise que la démarche tendant à imposer l’installation d’un bureau d’âge est illégale.

« le directeur dont question a été suspendu par le Président de l’Assemblée Provinciale et dans cette décision, il lui est interdit d’accéder aux installations de l’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu », argumente-t-il avant de poursuivre « point n’est besoin de vous rappeler ici que le siège de l’Assemblée Provinciale est inviolable. Et quant à cette forfaiture contre l’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu, je me dois de vous informer que le règlement intérieur de prévoit aucune possibilité d’un bureau d’âge. Et puis, pour comprendre cette question de bureau d’âge, il faut que tous les membres du bureau soient mis en cause mais dans le cas d’espèce, les pétitionnaires ont choisi trois membres du bureau et donc il en est resté deux… ».

De son côté, le député David Mubalama dénonce une manipulation orchestrée par les membres du bureau pour empêcher la tenue de la plénière. Pour lui, le fait de bloquer l’installation du bureau d’âge est un aveu de culpabilité.

« les policiers même qui devraient faciliter l’accès du directeur de l’administration au sein de l’Assemblée Provinciale, ce sont eux-mêmes qui ont bloqué l’accès. Il y avait même des bandits dont certains avaient du carburant prêt à être versé sur le véhicule du directeur de l’administration de l’Assemblée Provinciale. Leur objectif était de vouloir causer un dégât en vue de bloquer les pétitions. Mais si ces membres du bureau ne se reprochent de rien, pourquoi ils ne veulent pas venir s’expliquer devant le bureau d’âge et à l’issu du vote que celui qui se défend bien reste et que celui qui ne saura pas se défendre soit éjecté du bureau… », explique-t-il avant de rassurer « nous sommes confiants. La suite des événements est que nous attendons que le directeur de l’assemblée puisse convoquer la plénière pour installer le bureau d’âge ».

Apres un long moment d’attente, les députés favorables à la déchéance de 3 membres du bureau ont quitté l’assemblée pour se regrouper dans une des salles de l’Institut National des Statistiques non loin du gouvernorat de province. Tout ça parce qu’ils étaient instrumentalisés.

Sur place, le directeur de l’administration de l’assemblée provinciale  a demandé aux autorités de prendre des mesures pour sécuriser l’assemblée afin d’y tenir une plénière en vue de l’installation du bureau d’âge.

« conformément au dépôt des pétition qu’un groupe de députés avait déposées contre trois membres du bureau définitif, il était prévu que cette activité soirt organisée à l’assemblée provinciale malheureusement à notre surprise, nous n’avons pas eu accès à ses installations… moi je ne suis qu’un administratif, je dois respecter la procédure selon que les textes le prévoient. A ce sujet , je demande aux autorités de pouvoir sécuriser l’Assemblée Provinciale de sorte que cette activité puisse se réaliser », plaide Bisimwa Matabaro.

Pendant ce temps, le bureau définitif de l’assemblée provinciale convoque une plénière mercredi 7 avril 2021 à partir de 10h00.

Dans un communiqué signé par le rapporteur Jacques Kamanda, le bureau fixe l’ordre du jour qui prévoit l’examen et l’adoption du projet de calendrier de la session ordinaire de mars 2021.

Par Etienne Mulindwa

Partagez:
2 1 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Pascal
Pascal
12 jours il y a

On aura tout vu dans cette Province du Sud-Kivu! Comment comprendre que les députés qui sont sensés plaider la cause noble de la population, s’entre mangent à cause de leurs intérêts mesquin ? Nous sommes au courant qu’un Camp de députés est manipulé par l’autorité provinciale et nous devons dénoncer celà.

1
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x