Podcasts

+243 997 334 468 info@radiomaendeleo.info
Societé

Kabare: le calme est revenu après une journée tendue pour exiger la réhabilitation de la route Bukavu-Kavumu

Les habitants de Kalehe tentent de dégager les grosses pierres de la route.
129views

ECOUTEZ LA RADIO EN LIGNE

La circulation a repris en début d’après-midi de ce mercredi 13 janvier 2021 sur le tronçon routier allant de la Place de l’Indépendance à Bukavu jusqu’à Kavumu en passant par le groupement de  Mudaka en territoire de Kabare.

Ceci après une matinée tendue suite à une journée ville morte organisée sur appel de la société civile locale pour exiger la réhabilitation de ce tronçon routier qui se trouve en délabrement très avancé.

Déjà tôt le matin de ce mercredi, les acteurs de la société civile, certains conducteurs des véhicules et d’autres organisations locales ont érigé au moins six barricades à différents endroits notamment à l’endroit dit Amsar, au centre commercial de Mudaka ainsi qu’à Murhesa.

Selon le vice-président de la société civile noyau de Mudaka Eric Kusinza, ce sont les policiers en provenance de Bukavu qui sont arrivés pour disperser les manifestants. Il regrette la violence avec laquelle ils sont intervenus jusqu’à emporter certains biens des paysans notamment les poules et les produits champêtres.

Eric Kusinza précise que d’autres actions vont se poursuivre si ce tronçon routier n’est pas réhabilité en entier.

« il y a trois ans que ce tronçon routier est en train d’être réhabilité. Malheureusement, les travaux se sont arrêtés au niveau de l’entrepôt de Mr Vanny. On peut pas supporter cela. Aujourd’hui Bukavu est en train d’être coupé du territoire de Kabare pourtant c’est un territoire qui offre beaucoup à la ville. Les prix du transport en commun ont pris de l’ascenseur et les véhicules tombent en panne presque chaque jour. Nous demandons à l’autorité d’être consciente et proactive afin que ce tronçon soit réhabilité si non nous allons organiser des actions de plus grande envergure afin d’obtenir gain de cause », prévient-il avant de condamner la violence avec laquelle la police est intervenue « nous saluons le professionnalisme de la police district Lac-Kivu qui a encadré la manifestation. Néanmoins, nous condamnons le comportement de la police venue de Bukavu. Ils sont de l’escadron mobile d’intervention. Ils nous ont vandalisé et sont même arrivés à aller dans les villages pour prendre les biens des habitants… ».

Rappelons que c’est la énième manifestation organisée par les acteurs de la société civile noyau territorial de Kabare pour exiger l’intervention des autorités afin que ce tronçon routier soit réhabilité.

Depuis lors, des promesses ont été faites mais les solutions se font toujours attendre.

La circulation a repris en début d’après-midi de ce mercredi 13 janvier 2021 sur le tronçon routier allant de la Place de l’Indépendance à Bukavu jusqu’à Kavumu en passant par le groupement de  Mudaka en territoire de Kabare.

Ceci après une matinée tendue suite à une journée ville morte organisée sur appel de la société civile locale pour exiger la réhabilitation de ce tronçon routier qui se trouve en délabrement très avancé.

Déjà tôt le matin de ce mercredi, les acteurs de la société civile, certains conducteurs des véhicules et d’autres organisations locales ont érigé au moins six barricades à différents endroits notamment à l’endroit dit Amsar, au centre commercial de Mudaka ainsi qu’à Murhesa.

Selon le vice-président de la société civile noyau de Mudaka Eric Kusinza, ce sont les policiers en provenance de Bukavu qui sont arrivés pour disperser les manifestants. Il regrette la violence avec laquelle ils sont intervenus jusqu’à emporter certains biens des paysans notamment les poules et les produits champêtres.

Eric Kusinza précise que d’autres actions vont se poursuivre si ce tronçon routier n’est pas réhabilité en entier.

« il y a trois ans que ce tronçon routier est en train d’être réhabilité. Malheureusement, les travaux se sont arrêtés au niveau de l’entrepôt de Mr Vanny. On peut pas supporter cela. Aujourd’hui Bukavu est en train d’être coupé du territoire de Kabare pourtant c’est un territoire qui offre beaucoup à la ville. Les prix du transport en commun ont pris de l’ascenseur et les véhicules tombent en panne presque chaque jour. Nous demandons à l’autorité d’être consciente et proactive afin que ce tronçon soit réhabilité si non nous allons organiser des actions de plus grande envergure afin d’obtenir gain de cause », prévient-il avant de condamner la violence avec laquelle la police est intervenue « nous saluons le professionnalisme de la police district Lac-Kivu qui a encadré la manifestation. Néanmoins, nous condamnons le comportement de la police venue de Bukavu. Ils sont de l’escadron mobile d’intervention. Ils nous ont vandalisé et sont même arrivés à aller dans les villages pour prendre les biens des habitants… ».

Rappelons que c’est la énième manifestation organisée par les acteurs de la société civile noyau territorial de Kabare pour exiger l’intervention des autorités afin que ce tronçon routier soit réhabilité.

Depuis lors, des promesses ont été faites mais les solutions se font toujours attendre.

Par Etienne Mulindwa

Partagez:
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x